Bien vivre sa ménopause grâce à la micronutrition

20 à 25% des femmes ressentiront une altération de leur qualité de vie1 pendant leur ménopause.

Femme souriante

L’âge de la ménopause est variable : elle advient en général entre 45 et 55 ans, avec une moyenne à 51 ans. Il s’agit d’un phénomène normal où le fonctionnement de l’ovaire s’arrête progressivement, amenant à une chute des hormones sexuelles (progestérone et œstrogènes), puis à l’arrêt des règles. Ce changement peut s’accompagner de symptômes, liés entre autres à cette chute d’hormones. Environ 80% des femmes y sont sujettes et 20 à 25% des femmes ressentiront une altération de leur qualité de vie1. Les symptômes apparaissent entre 3 et 5 ans avant la ménopause et peuvent perdurer plusieurs années après. Sachez que la micronutrition peut vous accompagner en proposant une solution naturelle à ces symptômes.

Comprendre la ménopause

La ménopause est avant tout liée au cycle ovarien. Les ovaires contiennent ce que l’on appelle des follicules, des cellules directement impliquées dans l’ovulation. La réserve de follicules est constituée avant la naissance. Au fil des années et des cycles, lorsque la réserve arrive à épuisement, la sécrétion hormonale est stoppée. L’arrêt du cycle ovarien nous amène dans un premier temps à une période de transition appelée la périménopause. Elle dure en moyenne 3 ans et se caractérise par des règles irrégulières. On considère la ménopause véritablement installée lorsque les règles sont absentes depuis une année.

Les troubles du climatère

Les troubles du climatère correspondent à l’ensemble des symptômes que l’on peut observer pendant la ménopause. Il s’agit principalement de bouffées de chaleur, d’une sécheresse vaginale et cutanée, de douleurs mammaires, d’irritabilité, de fatigue ou troubles du sommeil, ou encore de douleurs articulaires. Certains de ces symptômes sont transitoires, ils peuvent être présents les premières années puis s’atténuer voire disparaître avec le temps. L’anxiété est l’un des principaux facteurs de risque : le risque de présenter ces symptômes est multiplié par 3 en cas de stress ou d’anxiété 2!

Des solutions naturelles existent pour vous aider à surmonter ces désagréments et retrouver bien-être et équilibre intérieur.

Quelle micronutrition pour mieux vivre sa ménopause ?

Lors de la ménopause, certaines plantes s’avèrent efficaces pour la gestion du stress. C’est le cas de la sauge et du cimicifuga (aussi appelée l’actée à grappe) dont les effets bénéfiques sont reconnus par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Elles vont limiter les bouffées de chaleur et rendre votre période de ménopause plus confortable.

Parmi les micronutriments, la vitamine B6 aide à réguler l’activité hormonale3. Elle est présente dans des aliments comme les céréales, viandes, poissons, noix, et même certains fruits et légumes. Cette vitamine peut également être apportée en plus grande quantité sous forme de complément alimentaire.

Le bacopa aide à augmenter la résistance face au stress, un facteur de risque des symptômes climatériques, et à maintenir les fonctions cognitives (mémoire, concentration…) qui peuvent être diminuées lors de cette étape marquante.

Enfin, la diminution de l’irrigation sanguine des organes sexuels peut amener à une baisse de la sensibilité et de plaisir. La racine de maca contient deux molécules, les isothiocyanates et les glucosinolates, qui favorisent le désir sexuel. Elle peut être consommée pour accompagner le couple dans cette période.

Comment limiter la sécheresse cutanée ?

Au cours des premières années de ménopause, le manque d’hormones peut avoir un impact sur la peau, qui renferme moins de collagène et perd en élasticité. Le renouvellement cellulaire diminue également et la production de sébum est ralentie. Une sécheresse vaginale et cutanée peut apparaître. Au-delà des cosmétiques, les vitamines B2 et B3, ainsi que le zinc, contribuent au maintien d’une belle peau3. Enfin, pour favoriser l’hydratation, nous vous conseillons l’huile d’onagre pour sa teneur en oméga 6.

La sécheresse intime durant la ménopause : comment y remédier

La ménopause est synonyme de changements hormonaux importants. Ces derniers peuvent impacter directement la lubrification intime. Particulièrement importante pour une bonne santé intime, il est primordial de favoriser une bonne lubrification naturelle. Le recours aux compléments alimentaires spécialement formulés pour les femmes ménopausées peut vous y aider.

De nombreux actifs sont privilégiés pour leur action sur les désagréments de la ménopause. Venu d’Amérique Centrale, le yam favorise la réduction des bouffées de chaleur et d’autres petits tracas. Et ce, grâce à une forte concentration en diosgénine.

Pour vivre une ménopause sereine, la maca est connue pour aider à conserver une libido active. Avec ces actifs, vous limitez l’inconfort lié à la sécheresse intime. Vous participez au maintien de votre désir pour une vie intime épanouie.

Maintenir son capital osseux

L’os est un tissu vivant qui va être directement impacté par la ménopause. La diminution du taux d’œstrogènes déséquilibre la balance du capital osseux. Le renouvellement osseux se fait moins vite que les dégradations.

De plus la ménopause est associée à une réduction de la fixation du calcium dans les os.  Le squelette peut être alors fragilisé avec la baisse de la densité osseuse. Les apports en vitamine D et en calcium vont avoir un rôle synergique dans le maintien du squelette3. La vitamine D est essentiellement présente dans les poissons gras, tandis que le calcium se trouve dans les produits laitiers, les légumes verts et certaines eaux minérales.

D’autres habitudes de la vie de tous les jours peuvent aider à contrebalancer ces troubles de la ménopause. Pour prévenir les bouffées de chaleur, nous vous conseillons de porter des vêtements confortables et pas trop serrés. Au niveau de l’alimentation, il est préférable de limiter le thé, le café, l’alcool et les épices qui augmentent votre température corporelle initiale. Enfin, des activités relaxantes, telles que le yoga ou le Qi Gong, pourront être d’une grande aide.

Limiter la prise de poids

La ménopause est souvent associée à une augmentation de la masse grasse sur la partie supérieure du corps, particulièrement au niveau abdominal. Cette prise de poids n’est pas systématique. Apporter une attention particulière à votre alimentation et pratiquer une activité physique vous aidera à limiter les effets. Vous pouvez aussi utiliser des compléments alimentaires qui vous accompagneront dans la perte de cette graisse abdominale. C’est le cas de Lipocible MGA qui agit de façon ciblée sur la zone abdominale. Un complexe d’agrumes et de guarana favorise la perte de la masse grasse. En parallèle, le curcuma soutiendra votre foie dans le déstockage des lipides et le chrome contribuera au maintien d’une glycémie normale.

  1. Données Inserm, Ménopause_ Améliorer la sécurité d’utilisation des traitements hormonaux, 2017
  2. Freeman, E.W. and M.D. Sammel, Menopause, 2016. 23(9): p. 942-9.
  3. Règlement (UE) n°432/2012 de la commission du 16 mai 2012

Quelles solutions de micronutrition pour accompagner la femme tout au long de sa vie ?

  1. Micronutrition et équilibre féminin

    Micronutrition et équilibre féminin

    Chez les femmes, certains désagréments peuvent survenir selon les périodes de la vie.

    en savoir plus
  2. Grossesse et allaitement, quels sont les besoins ?

    Grossesse et allaitement, quels sont les besoins ?

    Une femme enceinte ou allaitante vit des changements physiques et physiologiques importants.

    en savoir plus
  3. Devenez acteur de votre santé avec le Laboratoire LESCUYER

    Devenez acteur de votre santé avec le Laboratoire LESCUYER

    Notre santé dépend de nous.

    en savoir plus