Les bienfaits de la maca

La maca, également appelée le "ginseng péruvien", est une plante de la famille des crucifères (navet, radis, chou…). La maca est riche en composés phénoliques et acides aminés.

La « racine de maca » fait référence à la racine de la plante, qui ressemble à un navet. Elle est majoritairement cultivée au Pérou. En complément alimentaire, elle est le plus souvent utilisée sous forme de poudre. Cette plante a traditionnellement été utilisée comme aphrodisiaque et les recherches suggèrent qu'elle peut être bénéfique pour augmenter la libido et la vigueur sexuelle.

Accédez directement aux différentes sections en cliquant ci-dessous.

    1. Définition de la maca
    2. L'histoire
    3. Apparence et composition
    4. Quels sont les bienfaits de la maca ?
    5. Maca : existe t-il des effets indésirables ?

Définition macaDéfinition de la maca ?1,2

La maca, de son nom latin Lepidium meyenii, est une plante maraichère des hauts Macaplateaux des Andes. Le nom maca provient d’un ancien dialecte péruvien (langue Quichua). Les Lepidium sont connus sous le nom autochtone de "Passerage", informant de son ancienne utilisation comme antidote de la rage. Lepidium est la transcription du grec lepidion, diminutif de lepis, coquille, et signifie petite coquille, sans doute par allusion à la forme des fruits. L’espèce Lepidium meyenii a été décrite pour la première fois par le botaniste allemand, Gerhard Walpers, en 1843 qui lui donna son nom : Lepidium meyenii Walpers. Lepidium meyenii est une plante herbacée, vivace et bisannuelle. 

Histoire macaL'histoire de la maca?1–4 

La maca est une plante originaire de la Puna. Elle était largement cultivée pendant la période pré-colombienne. Elle était largement utilisée au Pérou pendant les périodes coloniales et pré coloniales. Vasquez de Espinoza, qui visitait le Pérou aux alentours de 1598, et Cobo au début du XVII -ème siècle, donnent une description de la plante et de ses utilisations. Les secteurs dans lesquels la maca se trouve n'étant pas fréquemment visités par les explorateurs scientifiques et la culture de celle-ci étant en déclin, la plante reste peu mentionnée, même dans les travaux concernant la nourriture du Pérou.

La culture de la maca semble avoir commencé il y a au moins 2000 ans par les indiens Incas, autour du département de Junin au Pérou. Les preuves archéologiques nous montrent que cette culture était déjà pratiquée pendant la période pré-Inca (5000-1800 av. JC). A l'époque de la conquête espagnole sur l'empire Inca au 16ème siècle, les fruits de maca sont utilisés pour améliorer la fertilité du bétail. Il est également relaté, que les indiens chinchaycochas utilisaient la maca comme monnaie d'échange car il n'y avait pas d'autre culture sur leurs terres.

En 1982, la Maca est déclarée en danger d'extinction. En effet, sa culture et son utilisation étant peu connues en dehors de la région du lac Junin, elle est réduite à quelques petits champs de plantation dispersés. Cette culture fut donc négligée par les chercheurs et par l'administration agricole et la plante remplacée par de la nourriture importée. Les scientifiques s'intéressèrent finalement à cette plante et à ses mérites. Ses graines, représentant des siècles de sélection cumulative par les fermiers, sont pour la première fois collectées, archivées et testées. Son aptitude à pousser dans des conditions extrêmes notamment, lui permet d’être considérée dans des régions habituellement inhospitalières à l'agriculture. La récente popularité de la Maca comme plante "médicinale" a conduit le ministère de l'agriculture du Pérou à instituer un programme visant à augmenter sa production.

A partir de 1999, plus d’un millier d’hectares sont dédiés à la culture de maca. Cet engouement soudain pour la plante appelé "Maca boum" et est dû à l'augmentation des demandes au Japon, en Europe et aux Etats Unis.

Apparence macaApparence et composition1,2,4 

La culture de la maca est limitée à la région centre des Andes péruviennes. Elle est concentrée dans la partie haute de la cordillère des Andes entre 3500 mètres et 4500 mètres. Elle pousse essentiellement entre 3900 et 4100 mètres. Jusqu'à très récemment, la maca était une culture possédant une répartition très étroite : elle était restreinte aux départements de Junin et de Pasco. Actuellement, la production est centrée dans deux régions : les montagnes entourant le lac Junin et la région montagneuse de Jarpa. Elle peut atteindre 12 à 20 cm de hauteur et a une structure typique des plantes de la puna (région des hautes altitudes de la cordillère des Andes).

La maca dégage une odeur forte et piquante caractéristique de nombreuses Brassicacées, due à la libération d'hétérosides soufrés (les glucosinolates). Les feuilles sont isolées, simples, composées de petits lobes. Sous le sol, l'axe central a une structure charnue, de forme générale similaire à celle d'un gros radis rouge, mais se terminant par une racine épaisse et forte avec de nombreuses racines latérales secondaires. La chair est blanc nacré et a un aspect marbré. La plus grande partie de la racine est constituée par le parenchyme, riche en amidon et en sucre. Les fleurs apparaissent sur la tige centrale et l'axe floral est court, ramifié et ne mesure que 3 à 5 cm de long, avec des feuilles entières et crénelées. Les fleurs mesurent environ 5 mm de long, sont blanches, petites, groupées en grappe, et hermaphrodites.

La Maca peut est utilisée fraîche ou séchée. Dans le premier cas, les racines fraîches sont cuites au four ou rôties à la cendre. La racine sèche est la plus utilisée : elle est nettoyée puis séchée au soleil, généralement sur des morceaux de tissu. Elle devient brune, douce avec une saveur de musc qui persiste pendant deux ans. Séchées, les racines peuvent être conservées pendant plusieurs années dans de bonnes conditions. Pour être consommées, les racines séchées sont hydratées durant la nuit et bouillies dans de l'eau ou du lait. La Maca bouillie est plus sucrée que le cacao, et elle est également à l'origine d'une boisson fermentée (le Chicha maca) très populaire qui est souvent mélangée avec de l'alcool pour faire des cocktails. Les feuilles peuvent être consommées crues ou cuites et possèdent un fort goût de cresson, dont les feuilles piquantes sont utilisées dans les salades en Europe.

Bienfaits macaQuels sont les bienfaits de la maca ?1,5–9 

La Maca est traditionnellement considérée comme une plante ayant de grandes qualités nutritionnelles, tonifiantes et stimulantes. Le tubercule de Maca, la partie comestible, est très intéressant comparativement à d'autres tubercules tels que la patate, la carotte ou encore le navet. Les glucides constituent 59%, les lipides 2,2%, et les protéines 10,2%. La composition des nutriments majeurs apparaît avantageuse, comparée à celle de la patate par exemple. La quantité de lipides est plus importante que dans d'autres racines. La fraction d'acides gras montre une bonne composition en acides gras insaturés, avec la présence d'acide linoléique (32,6%) d'acide linolénique (15,4%) et de d'acide oléique (1 1.1%). La composition en acides aminés montre également un excellent profil, grâce à la concentration importante en acides aminés essentiels. La maca contient également des stérols, des minéraux, des vitamines (B1, B2, B12, D, E, C) ainsi que des glucosinolates.

Découvrez HARMOLINE SP à base de maca

Harmoline SP
Harmoline SP
86% of 100
(199) 

Aide à atténuer les désagréments de la ménopause

Je découvre

D'après les usages traditionnels ancestraux, la maca est connue comme étant un aphrodisiaque. Elle augmenterait les capacités sexuelles et la fertilité, qui semblent diminuer avec les hautes altitudes aussi bien chez les hommes que chez les animaux domestiques. Les premiers espagnols observèrent en effet que sur les hauts plateaux des Andes, le taux de reproduction de leurs animaux domestiques, de leurs bétails, et des hommes était inférieur à celui observé en Espagne. Les chroniques se réfèrent souvent à ce phénomène et au problème créé par le manque de jeunes animaux dans ces régions. Il est rapporté que les Indiens recommandèrent la Maca pour nourrir les animaux et des effets positifs sur la reproduction furent observés.

Plusieurs études cliniques ont été réalisées afin d’évaluer les effets de la maca sur les problématiques de dysfonction érectile dans la population masculine, trouble fréquent qui affecte la qualité de vie sexuelle et relationnelle de l'homme. Les études se sont également penchées sur les bienfaits de la maca dans la population des femmes pré-ménopausées et ménopausées, notamment sur la libido et la vitalité sexuelle. Les résultats montrent un effet positif de la maca sur la vigueur et la vitalité sexuelles, et montrent une augmentation de la libido chez les deux populations. Elle semble agir comme un stimulant des fonctions sexuelles. Chez les femmes ménopausées, la maca joue également un rôle dans la régulation du stress, une des causes majeures de la perte de libido. Elle va ainsi aider à diminuer les symptômes liés à la perte d’œstrogènes, en particulier ceux liés à l'humeur, mais aussi éventuellement les bouffées de chaleur, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour ce dernier point. Des études ont montré qu’une prise régulière de maca permettait de diminuer les symptômes de stress et d’anxiété chez une population de femmes ménopausées. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer son mécanisme d’action sur l’organisme, mais on sait qu’elle n’intervient pas dans le système hormonal. La maca n’a donc pas d’action sur la synthèse de testostérone. Il a également été suggéré que l'extrait de maca possède une activité neuroprotectrice, via une action d’inhibition de l’hydrolase des amides d'acides gras. Les constituants lipophiles de la maca pourraient ainsi influencer la neurotransmission dans le système nerveux central et protéger les neurones. Ces données doivent être confirmées.

Maca : effets indésirables ?Maca : existe-t-il des effets indésirables ? 

Aucune toxicité significative n'a été signalée concernant la consommation humaine de maca. Cependant, il existe très peu d'informations toxicologiques ou de sécurité disponibles.

RÉFÉRENCES

  1. Drouet L. Contribution à l’étude du Lepidium Meyenii. Published online 2002.
  2. León J. The “Maca” (Lepidium meyenii), a little known food plant of peru. Econ Bot. 1964;18(2):122-127. doi:10.1007/BF02862707
  3. Li G, Ammermann U, Quirós CF. Glucosinolate contents in maca (Lepidium peruvianum Chacón) seeds, sprouts, mature plants and several derived commercial products. Econ Bot. 2001;55(2):255-262. doi:10.1007/BF02864563
  4. Quirós CF, Cárdenas RA. Maca (Lepidium Meyenii Walp.).; 1997. Accessed January 7, 2021. http://www.macapunch.ch/images/pdf/en/maca1.pdf
  5. Shin BC, Lee MS, Yang EJ, Lim HS, Ernst E. Maca (L. meyenii) for improving sexual function: A systematic review. BMC Complement Altern Med. 2010;10(1):44. doi:10.1186/1472-6882-10-44
  6. Zenico T, Cicero AFG, Valmorri L, Mercuriali M, Bercovich E. Subjective effects of Lepidium meyenii (Maca) extract on well-being and sexual performances in patients with mild erectile dysfunction: A randomised, double-blind clinical trial. Andrologia. 2009;41(2):95-99. doi:10.1111/j.1439-0272.2008.00892.x
  7. Brooks NA, Wilcox G, Walker KZ, Ashton JF, Cox MB, Stojanovska L. Beneficial effects of Lepidium meyenii (Maca) on psychological symptoms and measures of sexual dysfunction in postmenopausal women are not related to estrogen or androgen content. Menopause. 2008;15(6):1157-1162. doi:10.1097/gme.0b013e3181732953
  8. Pino-Figueroa A, Vu H, Kelley CJ, Maher TJ. Mechanism of Action of Lepidium meyenii (Maca): An Explanation for Its Neuroprotective Activity. Am J Neuroprot Neuroregen. 2011;3(1):87-92. doi:10.1166/ajnn.2011.1035
  9. Dini A, Migliuolo G, Rastrelli L, Saturnino P, Schettino O. Chemical composition of Lepidium meyenii. Food Chem. 1994;49(4):347-349. doi:10.1016/0308-8146(94)90003-5
Afficher en Grille Liste

4 compléments alimentaires

par page

Les produits qui contiennent cet actif