Les bienfaits du chrome

Le chrome est un oligo-élément essentiel qui contribue au maintien d’une glycémie normale.

Accédez directement aux différentes sections en cliquant ci-dessous.

Définition chromeDéfinition du chrome

ChromeLe chrome est un atome portant le symbole Cr. Il existe sous plusieurs formes, mais principalement sous forme chrome III (trivalent) qui est un oligo-élément essentiel pour notre organisme. Une autre forme, le chrome VI, est très utilisé en industrie et est considéré comme toxique. Son nom provient du nom latin chroma, qui signifie « couleur », du fait des couleurs très vives que prennent certains composés à base de chrome (carmin, vert, orange…).

Les premières utilisations du chrome par l’Homme remontent au début de notre ère et sont attestées par la découverte de pointes de flèches et d’épées recouvertes de chrome, les ayant protégées de la corrosion.

L’élément chimique Cr a été décrit pour la première fois en 1798 par le pharmacien et chimiste Louis-Nicolas Vauquelin. Celui-ci arriva à obtenir une poudre grise à partir d’échantillons de « plomb rouge » provenant de Sibérie, un minéral composé de chromate de plomb. Il put démontrer la présence de chrome dans de nombreuses pierres et le détecta dans toutes les météorites qu’il analysa. Il obtint, à partir du chrome, différentes substances de couleurs vives qui valurent au chrome son nom. Au XVIIIème siècle, le chrome fut principalement utilisé dans la peinture, comme pigment et des industries vont se développer au XIXème siècle, utilisant le chrome pour produire des teintures rouges, puis pour le tannage des peaux. Le chromage des métaux, permettant d’offrir une résistance à l’oxydation, pris un essor considérable à partir de 1925.

apport-chromeDéficit, carence et apport nutritionnel recommandé ?1

Les personnes ayant une carence subclinique en chrome (sous la valeur optimale, mais pas une véritable carence) peuvent ressentir des effets bénéfiques lors d’une complémentation en chrome, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer cet effet. La carence en chrome n'a pas été signalée chez les populations en bonne santé et les véritables carences en chrome, caractérisées par une chromoduline (petit peptide capable de se lier au récepteur de l'insuline) inactive, sont rares. Une carence peut en revanche apparaitre chez des patients sous nutrition parentérale totale (par voie intraveineuse). Certains symptômes peuvent se manifester tel qu’une intolérance au glucose (le chrome est impliqué dans le métabolisme du glucose et contribue à réguler les niveaux de sucre dans le sang), de la fatigue et une faiblesse générale, une instabilité de l'humeur (le chrome joue un rôle dans la régulation de certaines substances chimiques dans le cerveau, notamment la sérotonine, qui influence l'humeur), des problèmes de mémoire ou de peau.

Les apports nutritionnels recommandés pour le chrome selon les directives de l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) sont les suivants :

Enfants de 1 à 3 ans : 20 microgrammes par jour.
Enfants de 4 à 10 ans : 30 microgrammes par jour.
Adolescents de 11 à 17 ans : 40-80 microgrammes par jour.
Adultes (hommes et femmes) de plus de 18 ans : 40-100 microgrammes par jour.
Femmes enceintes : 45 microgrammes par jour.
Femmes allaitantes : 45 microgrammes par jour.

Les acides aminés semblent améliorer l'absorption du chrome alimentaire car ils forment des complexes qui augmentent l'absorption en réduisant la tendance du chrome à précipiter dans le fluide intestinal alcalin. L'absorption du chrome chez les humains est également significativement augmentée en présence d'acide ascorbique et d'acide nicotinique.

Le complément alimentaire LIPOCIBLE MGA contient 25 µg de chrome pour 2 comprimés.

Lipocible MGA
Lipocible MGA
82% of 100
(431) 

Favorise la dégradation de masse grasse abdominale (contient du chrome).

Je découvre

Bienfaits du chromeQuels sont les bienfaits ? 2-8 

Le chrome permet de réguler les sécrétions d'insuline dans le corps et contribue au maintien d’une glycémie normale. Le mécanisme principal du chrome est directement lié à la chromoduline. Cette protéine augmente la signalisation des récepteurs de l'insuline. Si cette protéine est altérée, la capacité de l'insuline à agir dans l'organisme est considérablement réduite. Des études ont montré que le chrome peut aider à augmenter la sensibilité à l'insuline et à améliorer le contrôle de la glycémie chez les personnes atteintes de diabète de type 2.

Le chrome intervient dans la régulation de l'appétit et de la satiété, on pense qu'il peut influencer les neurotransmetteurs qui régulent ces mécanismes, ce qui peut potentiellement aider à réduire les fringales et à contrôler la prise alimentaire. Le chrome peut également avoir un impact sur le métabolisme des lipides (graisses) en favorisant la dégradation des graisses et en augmentant l'activité des enzymes impliquées dans ce processus. Cela peut être bénéfique pour la gestion du poids et du profil lipidique. Des études suggèrent également que le chrome peut jouer un rôle dans la santé cardiovasculaire en aidant à réguler les taux de cholestérol et de triglycérides, en favorisant la santé des vaisseaux sanguins et en réduisant l'inflammation.

Il existe différentes formes chimiques du chrome, notamment le chrome trivalent, qui est la forme biologiquement active. Le chrome est absorbé dans l'intestin, transporté dans le sang et distribué ensuite dans les tissus. Le chrome peut interagir avec le zinc : certaines recherches ont suggéré que le chrome peut favoriser la mobilisation du zinc des tissus vers la circulation sanguine, ce qui peut affecter les taux de zinc dans l'organisme.

Trouver du chromeOù en trouver ?9

Le chrome est un minéral de l'alimentation humaine. On le trouve principalement dans le colostrum bovin, le lait écrémé, à une concentration de 252µg de chrome pour 1 172g de protéines (215ng/g de protéines). On en retrouve également en grandes quantités dans la levure de bière et le foie, mais aussi dans les brocolis, les haricots verts, les pommes de terre, les céréales complètes, le germe de blé, les prunes, les champignons, les asperges, les viandes et la bière.

Effets indésirables du chromeExiste-t-il des effets indésirables ? 1,10 

 Le chrome est généralement bien toléré lorsqu'il est pris à des doses normales par voie alimentaire. Cependant, à des doses élevées, certains effets secondaires ont été rapportés tels que des problèmes gastro-intestinaux (maux d'estomac, des nausées, des vomissements, des diarrhées et des ulcérations gastriques), des allergies cutanées (éruptions cutanées, démangeaisons, rougeurs).

Le chrome peut interagir avec certains médicaments, notamment les antiacides, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les corticostéroïdes et les médicaments utilisés pour réguler la glycémie chez les personnes atteintes de diabète. Il est important de vérifier avec votre professionnel de la santé si vous prenez des médicaments et envisagez de prendre des suppléments de chrome.

Il est important de noter que les effets secondaires du chrome sont généralement rares et surviennent principalement à des doses élevées ou dans des conditions particulières.

RÉFÉRENCES

  1. Chromium - Health Professional Fact Sheet. Accessed June 6, 2023. https://ods.od.nih.gov/factsheets/Chromium-HealthProfessional/
  2. Union TEP and the C of the E. Reglement (UE) No 432/2012 de la Commission du 16 mai 2012 etablissant une liste des allegations de sante autorisees portant sur les denrees alimentaires, autres que celles faisant references a la reduction du risque de maladie ainsi qu’au developpement e. J Off l’Union Eur. 2012;L136(6):1-40.
  3. Kooshki F, Moradi F, Karimi A, et al. Chromium picolinate balances the metabolic and clinical markers in nonalcoholic fatty liver disease: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Eur J Gastroenterol Hepatol. 2021;33(10):1298-1306. doi:10.1097/MEG.0000000000001830
  4. Anderson RA. Chromium as an Essential Nutrient for Humans. Regul Toxicol Pharmacol. 1997;26(1 I). doi:10.1006/rtph.1997.1136
  5. Vincent JB. The Biochemistry of Chromium. J Nutr. 2000;130(4):715-718. doi:10.1093/JN/130.4.715
  6. Hummel M, Standl E, Schnell O. Chromium in metabolic and cardiovascular disease. Horm Metab Res. 2007;39(10):743-751. doi:10.1055/s-2007-985847
  7. Docherty JP, Sack DA, Roffman M, Finch M, Komorowski JR. A double-blind, placebo-controlled, exploratory trial of chromium picolinate in atypical depression: effect on carbohydrate craving. J Psychiatr Pract. 2005;11(5):302-314. doi:10.1097/00131746-200509000-00004
  8. Anton SD, Morrison CD, Cefalu WT, et al. Effects of chromium picolinate on food intake and satiety. Diabetes Technol Ther. 2008;10(5):405-412. doi:10.1089/DIA.2007.0292
  9. Chrome - Complément alimentaire - VIDAL. Accessed June 5, 2023. https://www.vidal.fr/parapharmacie/complements-alimentaires/chrome.html
  10. CHROMIUM: Overview, Uses, Side Effects, Precautions, Interactions, Dosing and Reviews. Accessed June 6, 2023. https://www.webmd.com/vitamins/ai/ingredientmono-932/chromium
Afficher en Grille Liste

178 compléments alimentaires trouvés

Les produits qui contiennent cet actif