Les bienfaits du cimicifuga

Plantes et actifs d’origine végétale Pouvant atteindre 2,5 mètres de hauteur, le cimicifuga ou actée à grappes noires est une plante originaire du sud-est du Canada et du nord-est des Etats-Unis.

Le Cimicifuga racemosa L. Nutt., retrouvé sous le nom d’Actée à grappes noires, Actaea racemosa, est une plante très commune sur le continent Nord-américain. Les Amérindiens furent les premiers à l’utiliser à des fins médicinales. Les rhizomes et racines séchés de la plante sont les plus utilisés en phytothérapie. Cette plante est connue pour son action bénéfique sur les troubles féminins notamment sur les désagréments liés à la ménopause.

Accédez directement aux différentes sections en cliquant ci-dessous.

Définition CimicifugaDéfinition du cimicifuga 1,2

plante cimicifugaLe Cimicifuga racemosa est une plante de la famille des Ranunculaceae qui trouve ses origines dans les plaines d’Amérique du Nord (surtout aux Etats-Unis et au Canada). Certains botanistes le classent dans le genre Cimicifuga mais les études phylogénétiques récentes l’ont replacé dans le genre Actaea. C’est pourquoi, on le retrouve également sous le nom de Actaea racemosa. Il se caractérise par des fleurs délicates formant de longues grappes blanches dégageant, en revanche, une odeur désagréable. On compte une vingtaine d’espèces mais c’est bien l’espèce racemosa qui a la réputation de soulager, de nombreux troubles de la sphère gynécologique. Les extraits de ses rhizomes séchés sont largement utilisés dans les produits de santé naturelle féminins pour divers désagréments notamment liés à la ménopause. Aujourd’hui, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère comme « cliniquement prouvé » son usage dans « le traitement des symptômes gênants de la ménopause : bouffées de chaleur, transpiration excessive, troubles du sommeil et irritabilité », et comme « traditionnel » son usage dans « le syndrome prémenstruel et les règles irrégulières ou douloureuses ».

Histoire du cimicifugaL'histoire du cimicifuga ? 3,4 

Traditionnellement, la racine de cimicifuga était utilisée en décoction par certaines tribus amérindiennes contre la malaria, les rhumatismes, pour les douleurs avant et pendant les menstruations ainsi que pour accompagner les accouchements. Cette plante a ensuite été rapportée en France par les colons européens où elle trouve rapidement sa place dans la phytothérapie. Ainsi, elle est utilisée depuis des siècles par les Européens pour traiter les symptômes de la ménopause.

Le nom botanique latin dérive de cimex, qui signifie « punaise », et de fugo, qui signifie « fuite ». Cette dénomination se rapporte à l’odeur répugnante de ses fleurs qui est censée faire fuir les punaises. Racemosa, le nom de l’espèce, signifie « en grappes » pour ses inflorescences qui forment de longues grappes élancées.

Apparence du cimicifugaApparence 3

Le cimicifuga pousse dans les bois clairsemés, dans les haies et les clairières, en terrain sec ou humide. Cette plante herbacée peut atteindre 2,5 mètres de hauteur. Elle possède de longs pétioles aux grandes feuilles à trois lobes et dentées. Les inflorescences forment des grappes allongées constituées de fleurs blanches possédant quatre pétales à l’odeur fétide. En automne, une capsule ovale et coriace d'environ 5 mm de long avec de nombreuses graines plates brunes se forme. La floraison a lieu en juillet. Elle pousse depuis un grand rhizome (tige souterraine).

Il ne faut pas le confondre avec l'actée à grappes bleues (Caulophyllum thalictroides) ou blanches (Actaea alba) qui n'ont pas les mêmes propriétés et qui sont toutes les deux toxiques.

La partie utilisée en phytothérapie est le rhizome (ou un extrait). Il contient entre autres des sucres, des acides gras, de l’acide caféique, des isoflavones et au moins 1 % de glucosides triterpéniques. Les composés les plus étudiés sont les triterpènes tel que l’actéine, la cimicifugosine et la formonométine.

Le complément alimentaire HARMOLINE SP contient 40 mg de cimicifuga pour 2 comprimés.

Harmoline SP
Harmoline SP
87% of 100
(331) 

76% des femmes ont ressenti une amélioration des troubles de la ménopause.

Je découvre

Bienfaits du cimicifugaQuels sont les bienfaits ? 5,6,7,8 

Plusieurs essais cliniques ont été réalisés afin d’évaluer les effets d’extraits du cimicifuga sur les symptômes de la ménopause. Les auteurs de différentes revues scientifiques s’accordent à dire que ces extraits sont prometteurs en termes de soulagement des symptômes de la ménopause en permettant de diminuer la sévérité, la durée et l’incidence des bouffées de chaleur et des suées nocturnes.5

Il a longtemps été pensé que les substances présentes dans la racine et les rhizomes de cimicifuga avaient un mécanisme d’action œstrogène-like, c’est-à-dire approchant celui des hormones féminines. Mais des données émergentes n’ont pas confirmé cette action estrogénique et indiqueraient une action plutôt neurotransmetteur-like, c’est-à-dire en agissant sur les messagers du système nerveux. En effet, un effet sur la sérotonine a été mis en évidence et notamment une activité modulatrice du récepteur GABA (acide gamma-aminobutyrique), ainsi qu’une interaction avec les récepteurs opioïdes.6,7

D’autre part, le cimicifuga présenterait un intérêt pour soulager les crampes menstruelles (avec notamment un effet antispasmodique), les règles abondantes et les inflammations génitales. Il pourrait également apaiser d'autres symptômes du syndrome prémenstruel tel que la sensibilité des seins, le sentiment d’irritabilité ou de nervosité et le gonflement du ventre. Aujourd’hui, le ministère de la Santé allemand reconnaît son usage dans « le syndrome prémenstruel, les règles irrégulières ou douloureuses, et les troubles liés à la ménopause ».8

Effets indésirables du cimicifugaExiste-t-il des effets indésirables ? 2,9 

 Aux doses recommandées (inférieure à un dosage de 40 mg d’extrait de racine par jour), le cimicifuga ne présente pas de toxicité. Les effets indésirables sont peu fréquents, ceux rapportés concernent des troubles digestifs, une sensation de jambes lourdes, un gain de poids ou des manifestations allergiques.

Etant donné un potentiel effet sur le foie, l’usage de cette plante n’est pas recommandé aux personnes ayant des antécédents de troubles hépatiques. De plus, les produits à base de cimicifuga pourraient interagir avec certains médicaments : thérapie hormonale de substitution, médicaments de l’hypertension artérielle et médicaments immunosuppresseurs. De ce fait, il est nécessaire en cas de traitement de demander l’avis de votre médecin avant toute complémentation.

En vertu de l’application du principe de précaution, la prise de cimicifuga est déconseillée chez les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que chez les enfants.

RÉFÉRENCES

  1. Compton, J.A., A. Culham, and S.L. Jury, Reclassification of Actaea to Include Cimicifuga and Souliea (Ranunculaceae): Phylogeny Inferred from Morphology, nrDNA ITS, and cpDNA trnL-F Sequence Variation. Taxon, 1998. 47(3): p. 593-634.
  2. VIDAL, Phytothérapie : Actée à grappes noires. Août 2012.
  3. Products., C.o.H.M., European Union herbal monograph on Cimicifuga racemosa (L.) Nutt., rhizoma. 17 septembre 2018. EMA/HMPC/48745/2017.
  4. Leach, M.J. and V. Moore, Black cohosh (Cimicifuga spp.) for menopausal symptoms. Cochrane Database Syst Rev, 2012. 2012(9): p. Cd007244.
  5. Shahnazi, M., et al., Effect of black cohosh (cimicifuga racemosa) on vasomotor symptoms in postmenopausal women: a randomized clinical trial. Journal of caring sciences, 2013. 2(2): p. 105-113.
  6. Wuttke, W., et al., The non-estrogenic alternative for the treatment of climacteric complaints: Black cohosh (Cimicifuga or Actaea racemosa). J Steroid Biochem Mol Biol, 2014. 139: p. 302-10.
  7. Burdette, J.E., et al., Black cohosh acts as a mixed competitive ligand and partial agonist of the serotonin receptor. J Agric Food Chem, 2003. 51(19): p. 5661-70.
  8. Mohapatra, S., et al., Benefits of Black Cohosh (Cimicifuga racemosa) for Women Health: An Up-Close and In-Depth Review. Pharmaceuticals (Basel), 2022. 15(3).
  9. Low Dog, T., K.L. Powell, and S.M. Weisman, Critical evaluation of the safety of Cimicifuga racemosa in menopause symptom relief. Menopause, 2003. 10(4): p. 299-313.
Afficher en Grille Liste

2 compléments alimentaires