Pourquoi penser à la micronutrition pour renforcer son immunité ?

Le fonctionnement du système immunitaire.... Les solutions naturelles pour renforcer votre immunité et les actifs à privilégier.

Le corps humain est un milieu très attirant pour les microbes, les virus, les champignons ou encore les parasites. Ces intrus essaient constamment de traverser les barrières naturelles pour y trouver refuge et s’y multiplier. Heureusement, notre organisme est doté d’un dispositif complexe constitué de cellules, de tissus et d’organes en réseau. De nombreuses solutions de défense existent pour renforcer son immunité. La micronutrition en fait partie.

Quelles sont les différentes lignes de défense de notre organisme ?

Notre corps possède 3 types de barrières naturelles pour se protéger des agressions externes :

  • les barrières physiques avec l’épiderme de la peau et le mucus qui piègent les intrus et les repoussent ;
  • les barrières chimiques comme les sécrétions acides (salive, sucs gastriques…),
  • les barrières biologiques comme la muqueuse intestinale, constituée de cellules vivantes qui permettent la séparation entre le tube digestif et le corps. Le microbiote intestinal est également une barrière biologique, constituée de microorganismes vivant en symbiose avec l’organisme et empêchant les agents pathogènes de s’implanter.

Notre corps est également doté d’un système de protection interne, pour éliminer tout agent pathogène ayant réussi à traverser les barrières naturelles. Cette immunité est différente d’un individu à l’autre.

Qu’est-ce que l’immunité innée et l’immunité adaptative ?

Il existe deux types d’immunité dont le fonctionnement et le niveau de complexité sont différents.

L’immunité innée veille en permanence afin de détecter rapidement, mais de manière assez grossière, l’intrusion d’agents pathogènes, de cellules anormales ou infectées par un virus. La réponse est rapide, locale, mais peut causer des dégâts par l’inflammation qu’elle créée.

L’immunité adaptative est dotée quant à elle d’un système de détection très performant et d’une mémoire, acquise après une phase d’apprentissage. Elle est plus lente que l’immunité innée, mais beaucoup plus efficace. En effet, les lymphocytes* apprennent à reconnaître une cible à éliminer, puis ils se multiplient afin d’amplifier la réponse immunitaire. Ce sont eux qui produisent les anticorps. Ils sont également capables de détruire des cellules infectées par des virus.

Le changement de saison est un phénomène courant qui déstabilise notre immunité. En hiver, le corps est plus vulnérable et plus sensible aux infections, ce qui entraîne une baisse de l’immunité. Au printemps, notre immunité est également très sollicitée par les pollens et les graminées.

Durant ces périodes, pour reconnaître un système immunitaire affaibli, il existe plusieurs signes : fatigue, rhumes fréquents, mauvaise cicatrisation…

Comment notre alimentation peut-elle être bénéfique à notre système immunitaire ?

Avoir une alimentation équilibrée, riche en vitamines et minéraux, est un des premiers réflexes pour renforcer ses défenses. Nous vous conseillons d’intégrer à votre alimentation 4 micronutriments essentiels.

Saviez-vous que la présence de vitamine D dans notre organisme est indispensable pour l’activation des lymphocytes ?1 En grande partie synthétisée dans la peau suite à une exposition au soleil, elle nous fait souvent défaut en hiver. Au-delà des aliments naturellement riches en vitamine D (poissons gras, produits laitiers…), une complémentation peut s’avérer intéressante, notamment en période automnale et hivernale.

La vitamine C associée au zinc peut servir de stimulant à votre système immunitaire2. Vous trouverez de la vitamine C essentiellement dans les fruits et légumes (kiwi, cassis, poivron…), et du zinc dans les produits de la mer, le cacao et le germe de blé.  

Le fer a aussi une importance fondamentale puisqu’il contribue au fonctionnement normal des mécanismes de l’immunité3. Quatre aliments sont particulièrement riches en fer :  le boudin noir, la viande rouge, les œufs, et les lentilles.

Nous vous conseillons également de bien vous hydrater (eau, thé, tisanes, potages…), surtout en hiver lorsque les intérieurs sont chauffés. L’air des pièces de vie et des bureaux est en général plus sec.  

Pourquoi et comment prendre soin de son microbiote ?

L’intestin est le premier organe de défense de notre corps. En prendre soin est indispensable pour se protéger des allergies et des infections. Notre flore intestinale, appelée microbiote, est constituée d’un réseau complexe et varié de bactéries. Cet équilibre entre bonnes et mauvaises bactéries module notre immunité intestinale. Certaines bactéries interviennent notamment dans la maturation des lymphocytes. Une gastro-entérite ou la prise d’antibiotiques peuvent être à l’origine d’une altération de la flore et donc de l’immunité.

Pour maintenir l’équilibre de votre microbiote, la prise de probiotiques est une solution adaptée. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, administrés en quantité suffisante, peuvent avoir un effet bénéfique pour l’Homme4. Ils sont naturellement présents dans les yaourts et les laits fermentés. Vous pouvez également consommer des prébiotiques, des fibres alimentaires non digestibles qui stimulent la croissance ou l’activité des bonnes bactéries de votre microbiote. Vous en trouverez dans les fruits (banane, fraise…), les légumes (asperge, betterave, poireau…), et les céréales comme le seigle et l’orge.

Quels actifs supplémentaires choisir pour renforcer son immunité ?

Véritable trésor de la ruche, la propolis désigne à la fois une résine végétale issue de certaines plantes (conifères et peupliers en Europe), ou une substance fabriquée par les abeilles à partir de cette résine. Elle est considérée comme une alternative naturelle efficace pour lutter contre les infections. L’Echinacea purpurea et l’Echinacea angustifolia quant à elles sont d’une aide précieuse pour soutenir votre système immunitaire et augmenter la résistance de votre organisme.

En période de rhume, l’extrait de pépin de pamplemousse est un bon allié car il est riche en vitamine C. Le bon réflexe pour en consommer : quelques gouttes diluées dans un verre le matin. 

Au-delà de la micronutrition, d’autres petits gestes simples permettent de prévenir les infections. Nos mains étant les principales responsables de la transmission de virus, il est préférable de se laver les mains plusieurs fois dans la journée. Par ailleurs, un corps fatigué a plus de mal à lutter contre les agressions extérieures. Nous vous recommandons de dormir suffisamment et de pratiquer une activité physique régulière pour limiter le stress et soutenir vos défenses.

*Les lymphocytes sont les principales cellules constituant le système immunitaire adaptatif.

  1. Smolders J, Thewissen M, Damoiseaux J,“Control of T cell activation by vitamin D. Nat Immunol”, 2011
  2. Wintergerst ES, Maggini S, Hornig DH, “Immune-enhancing role of vitamin C and zinc and effect on clinical condition”, 2006
  3. Règlement (UE) n°432/2012 de la commission du 16/05/2012 « Le fer contribute au fonctionnement normal du système immunitaire »
  4. AFSSA, Effets des probiotiques et prébiotiques sur la flore et l'immunité de l'homme adulte, 2005

  1. Renforcer le système immunitaire de l’enfant

    Renforcer le système immunitaire de l’enfant

    Au quotidien, les enfants doivent faire face à de multiples infections. Rhumes, diarrhées, rhinite, allergie

    en savoir plus
  2. Renforcer le système immunitaire de l'adolescent

    Renforcer le système immunitaire de l'adolescent

    A l’adolescence, le système immunitaire est mis à l’épreuve. Une alimentation équilibrée et diversifiée apporte des nutriments et micro-organismes essentiels au maintien de l'immunité.

    en savoir plus
  3. Comment préserver son système immunitaire ?

    Comment préserver son système immunitaire ?

    En hiver, certains compléments alimentaires peuvent vous aider à booster votre sytème immunitaire.

    en savoir plus