Les bienfaits du D-mannose

Le D-mannose est intéressant en cas de gênes urinaires. En effet, ce sucre simple, une fois absorbé, joue alors le rôle de leurre moléculaire pour E.Coli, la bactérie à l’origine de plus de 80% des gênes urinaires, qui s’y fixe plutôt que de se fixer à la paroi de la vessie.

Le D-mannose est un sucre simple naturellement fabriqué par l’organisme, mais non métabolisé et donc non stocké par le foie. Il est traditionnellement utilisé dans la prise en charge des infections urinaires. En effet, il permet de limiter la prolifération des microorganismes impliqués dans les cystites et notamment le germe E. coli, en favorisant leur excrétion via les voies urinaires. C’est un des composants de la canneberge.

  1. Défintion du D-mannose
  2. Où trouver le D-mannose ?
  3. Quels sont les bienfaits du D-mannose ?
  4. Existe t-il des effets indésirables ?

Définition D-mannoseDéfinition du D-Mannose 1

Molécule D-mannoseLe D-Mannose est un monosaccharide (sucre simple) non assimilable par l’organisme de formule brute C6H12O6, la même que le glucose, dont il est l'épimère en C2. Il passe rapidement dans le corps sans être absorbé. Bien que structurellement semblable au glucose, il est absorbé plus lentement dans l'appareil gastro-intestinal, et possède donc un index glycémique inférieur. Après que le D-Mannose soit absorbé dans l'intestin, il n'est pas stocké dans le foie mais est filtré hors du corps directement par les reins. Il est secrété en toute petite quantité par notre organisme, et il tapisse le tractus urinaire. Ce sucre possède un rôle important dans le métabolisme, il intervient en effet dans la glycosylation de certaines protéines. La racine « manna » provient de la manne récoltée par les Hébreux, narrée dans l'Exode, qui est en fait la sécrétion sucrée de certains arbres et arbustes que l'on rencontre dans les déserts au Proche et au Moyen-Orient, comme Fraxinus ornus.

Où trouver le D-mannoseOù trouver le D-Mannose ?

Cette molécule est présente en quantités variables dans plusieurs sources végétales, notamment la canneberge, la myrtille, la pomme, l’orange ou la pêche. Il peut aussi être extrait du maïs. On peut également en trouver dans la sève de certaines espèces d’arbre (bouleau, mélèze…).

Aujourd’hui, il est possible de produire le D-mannose par oxydation du mannitol.

Le D-mannose est commercialisé en tant que complément alimentaire, sous forme de poudre ou de comprimé. Une présentation sous forme de poudre (en sachet) est à privilégier car elle contient en général moins d’additifs et est facilement dissoute dans l’eau. Dans la prise en charge des infections urinaires il est d’ailleurs conseillé de l’associer à la bruyère, qui grâce à son action diurétique va permettre une augmentation de l’excrétion urinaire et une meilleure élimination des bactéries. La posologie recommandée est de 2 g de poudre de D-mannose dans de l’eau une à deux fois par jour.

Cysticalm
Cysticalm
92% of 100
(155) 

Contribue au bon fonctionnement des voies urinaires

Je découvre le produit

Bienfaits D-mannoseQuels sont les bienfaits du D-Mannose ? 1–6

Le D-mannose est rapidement absorbé et atteint les organes périphériques en 30 min environ, avant d’être excrété par le système urinaire. Il ne peut pas être transformé en glycogène et donc n’est pas stocké par le corps.

La cystite (ou infection urinaire) est une problématique très fréquente chez les femmes et les jeunes filles principalement. Certaines feront même plusieurs épisodes dans leur vie, ce qu'on appelle alors cystite récurrente. Les principaux symptômes incluent de fréquents, douloureux et urgents besoins d'uriner, des douleurs sus-pubiennes, et des douleurs dans le bas du dos dans certain cas. La plupart des cystites ont pour origine la contamination de l’urètre par une bactérie. Quand les bactéries se logent dans la vessie, c’est une cystite et lorsqu’elles atteignent les reins, c’est une pyélonéphrite. Une cystite chronique, ou mal soignée, peut être dangereuse car elle risque de se transformer à terme en infection chronique des reins, qui peut conduire à une insuffisance rénale. Dans ce cas le traitement aux antibiotiques est largement utilisé. Escherichia coli, une bactérie présente naturellement au niveau de la flore intestinale, est le germe responsable de 90 % des cystites.

Le D-mannose (dont les dérivés sont appelés mannosides) est un sucre endogène qui possède comme récepteur des points d’ancrage des bactéries E. coli à la surface des cellules muqueuses de la vessie.Le mécanisme d’action du D-mannose se base sur une inhibition de l’adhérence des bactéries (bactérie E-coli) aux cellules de l’endothélium vésical. Ainsi un apport externe de ce sucre permet d’empêcher la fixation des lectines bactériennes et de décrocher les bactéries fixées. Ces bactéries piégées seront alors éliminées dans les urines. Cet ose agit rapidement puisqu’il est absorbé et atteint les organes périphériques en moins de 30 minutes.

Escherichia Coli sous l'action du D-mannose

Les études in vivo et in vitro ont démontré la capacité du D-mannose à réduire la charge bactérienne par deux dans le tractus urinaire et par quatre à l’intérieur de la vessie. Sur une période de complémentation à long terme, le D-mannose a montré son efficacité à réduire l’incidence d’infections urinaires dans une période de 6 mois.

La canneberge (Cranberry) a longtemps été considérée comme le moyen naturel le plus efficace pour limiter les risques de récidive, via sa concentration en proanthocyanidines (PAC) mais également la présence de D-mannose dans sa composition chimique. Récemment, plusieurs études présentent des discordances dans les conclusions concernant l’efficacité du Cranberry, et plusieurs biais ont été mis en évidence. Les dernières recommandations européennes ne conseillent d’ailleurs pas son utilisation, les études montrant des résultats contradictoires.

Plusieurs essais cliniques randomisés ont été réalisés sur l’utilisation du D-mannose dans la prévention de récidives d’infections urinaires. La prise de D-mannose est comparée à un placebo, à différents antibiotiques à large spectre et au Cranberry titré en PAC. L’ensemble des études met en évidence une efficacité du D-mannose et une absence d’effets indésirables. Une étude a par ailleurs montré que l’effet de 36 mg de PAC n’était utile que si et seulement si cette prise était continue et quotidienne. Un arrêt de complémentation annulerait l'action préventive.

Effets indésirables D-mannoseExiste-t-il des effets indésirables ?2

Une utilisation à long terme du D-mannose à des concentrations très importantes n’a pas montré d’effets secondaires sur le métabolisme humain, et les études ont montré une très bonne tolérance. Il peut être utilisé chez les adultes et chez les enfants. Une utilisation chez les femmes enceintes ou allaitante est possible après avis de votre médecin. Le D-mannose n’est pas assimilé par l’organisme et se retrouve excrété dans l’urine sous sa forme initiale. Les préparations à base de cette molécule conviennent donc aux personnes diabétiques.

RÉFÉRENCES

1. Mélanie D. Infections urinaires de la femme : prise en charge naturelle et conseils a l’officine. Published online 2009. Accessed October 16, 2020. http://pharmacie.univ-lille2.fr
2. Domenici L, Monti M, Bracchi C, et al. D-mannose: a promising support for acute urinary tract infections in women. A pilot study. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2016;20(13):2920-2925. Accessed October 16, 2020. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27424995/
3. Howell AB, Botto H, Combescure C, et al. Dosage effect on uropathogenic Escherichia coli anti-adhesion activity in urine following consumption of cranberry powder standardized for proanthocyanidin content: A multicentric randomized double blind study. BMC Infect Dis. 2010;10(1):94. doi:10.1186/1471-2334-10-94
4. Kranjčec B, Papeš D, Altarac S. D-mannose powder for prophylaxis of recurrent urinary tract infections in women: A randomized clinical trial. World J Urol. 2014;32(1):79-84. doi:10.1007/s00345-013-1091-6
5. Porru D, Parmigiani A, Tinelli C, et al. Oral D-mannose in recurrent urinary tract infections in women: A pilot study. J Clin Urol. 2014;7(3):208-213. doi:10.1177/2051415813518332
6. Singh I, Gautam LK, Kaur IR. Effect of oral cranberry extract (standardized proanthocyanidin-A) in patients with recurrent UTI by pathogenic E. coli: a randomized placebo-controlled clinical research study. Int Urol Nephrol. 2016;48(9):1379-1386. doi:10.1007/s11255-016-1342-8

Afficher en Grille Liste

1 complément alimentaire

par page

Les produits qui contiennent cet actif