Les bienfaits du thé vert

Le théier est un petit arbre très ramifié aux fleurs petites, odorantes et blanches avec de nombreuses étamines d'un jaune vif. Originaire des forêts pluvieuses de l'Asie du Sud-Est, la culture du thé aurait débuté en Chine. Le thé vert est riche en caféine, polyphénols et vitamines du groupe B.

C’est un bon allié dans de nombreuses problématiques telles que la protection cérébrale, le stress oxydant ou encore le syndrome métabolique. La consommation quotidienne de thé vert est donc synonyme de bonne santé !

Définition Thé vertDéfinition du thé vert1,2

thé vert

Le thé, Camellia sinensis, est une plante de la famille des Théacées. Il existe plus de 300 sortes de thé produites à partir des feuilles de Camellia sinensis et ils sont généralement répartis en cinq groupes principaux selon leurs processus de fabrication (notamment en fonction du processus de fermentation des feuilles de thé. À l’échelle mondiale, 78% sont des thés noirs, 20% des thés verts et moins de 2% des thés blancs, oolong et puerh. Le thé vert est un thé non fermenté.

Le terme « t’e », utilisé dans certains dialectes chinois méridionaux, est à l’origine du nom « thé ». Il fut nommé ainsi dans tous les pays européens s’étant procuré le thé par voie maritime, exception faite du Portugal. Les autres pays comme le Japon, le Portugal, ainsi que le Tibet, l’Inde, l’Iran, la Russie et la Turquie, s’étant approvisionné en thé par voies terrestres, utilisent un nom débutant par « tch » ou « ch », originaire du terme mandarin « ch’a » ou « cueillir ». « Camellia sinensis » est lui une traduction directe de « camélia chinois ».

Histoire Thé vertL'histoire du thé vert3,4

Le théier (Camellia Sinensis) est originaire d’Asie et son utilisation remonte à l’empereur Shen Nung en l’an 2737 avant notre ère. Soucieux de la santé de ses disciples, il leur ordonnait de faire bouillir l’eau avant de la boire. La légende raconte que Shen Nung s’assoupit auprès d’un arbre avec son eau bouillie, et qu’au réveil quelques feuilles du théier étaient tombées dans la tasse d’eau. Il trouva la boisson rafraîchissante, tonifiante et revitalisante et décida alors de développer les jardins de thé. En Inde, cette histoire est contestée. Selon eux, le thé aurait été découvert vers l’an 500 par le prince Dharma, futur « bodhisattva » parti prêcher en Chine les enseignements de Bouddha. Ayant fait le vœu de ne pas s’assoupir durant neuf longues années et souffrant de somnolence, il tomba par hasard sur un théier sauvage, et tint six années de plus durant son apostolat. Il se peut même que le thé lui donna la clarté d’esprit quand il devint le grand Bodhi Dharma, fondateur du bouddhisme Zen. La version de cette histoire est encore différente au Japon.

Qu’importe la légende, il semble que les premiers théiers sauvages aient été retrouvés en Chine, probablement de la région située aux confins de la Birmanie, du Nord du Vietnam et du Yunnan. Les premiers écrits rapportant l’utilisation du thé proviennent du premier empereur chinois Qin (220-210 avant J.-C.). Le thé ne sera démocratisé que sous la dynastie des Tang (618-904 ap J.-C.), et c’est durant la dynastie des Ming (1368-1644) que tous les thés que nous connaissons aujourd’hui furent créés. C’est également à cette époque que se répand l’usage des théières en vue de l’infusion de la feuille. Son usage fut découvert en Europe à cette même période, grâce aux découvertes de Marco Polo. Le thé est importé en Europe en premier par les Hollandais et par la Compagnie des Indes occidentales, puis les Anglais créent les premiers comptoirs en Inde dès le début du XVIIe, et le thé devient populaire à la cour d’Angleterre sous Charles II.

Apparence Thé vertApparence et composition du thé vert1–3

Le théier est un arbuste qui peut atteindre 5 à 15 mètres de hauteur à l’état naturel. Cultivé, il est généralement maintenu à une taille d’environ 1,50 mètre afin de faciliter la cueillette des feuilles et la formation de bourgeons. Ses feuilles persistantes sont isolées, alternes et d’une couleur vert foncé brillante. Elles ont des bords dentés qui se recourbent en forme de griffes. Leur taille est de 5 à 14 cm sur 1,9 à 5 cm. Les fleurs possèdent 4 à 9 pétales blancs.

Les conditions de culture et la qualité du sol peuvent influencer la qualité des feuilles du théier. Le sol doit être acide et meuble afin de permettre à la racine centrale de s’ancrer en profondeur. Il doit également être en pente pour éviter la stagnation de l’eau. Les meilleures zones de culture se trouvent généralement dans les régions tropicales et subtropicales, à une altitude de 1 000 à 2 500 mètres. La température doit être comprise entre 10 et 30°C, avec des nuits fraîches, un ensoleillement de 5 heures par jour, des vents réguliers et des précipitations nocturnes d’environ 200 mm3 par mois. Ces conditions de culture sont généralement retrouvées dans les montagnes de la province du Yunnan en Chine, de Darjeeling au nord de l’Inde, du Ceylan (Sri Lanka), ou encore du Kenya. Pour l’obtention du thé vert, les feuilles fraîches ne doivent subir aucune fermentation. Après le flétrissage, elles sont soumises à une température très élevée pendant un temps limité afin de détruire les enzymes responsables de l’oxydation. Elles sont ensuite malaxées, desséchées puis tamisées.

Les feuilles de thé sont composées de nombreuses molécules et sont particulièrement riches en polyphénols (autrefois appelés tanins végétaux) qui sont de puissants antioxydants issus du métabolisme secondaire des plantes. Les polyphénols sont un vaste groupe de plus de 8000 molécules et ont en commun le phénol comme structure de base. Ils constituent environ 30% du poids sec de la feuille. On distingue les phénols simples, les acides phénoliques, les flavonoïdes, les phytooestrogènes et les stilbènes. Les flavonoïdes sont des pigments hydrosolubles et constituent le groupe le plus large avec plus de 4000 molécules et se divisent en plusieurs sous-groupes. L'EGCG (épigallocatéchine gallate) est la catéchine principale des flavan-3-ols et peut représenter jusqu'à 30% des polyphénols totaux d'une infusion de thé vert. Le thé contient des acides phénoliques, tels que l’acide gallique, et des alcaloïdes, en particulier la caféine (improprement appelée théine).

Il contient de nombreuses autres molécules telles que des acides aminés (L-théanine), des protéines et des polysaccharides (2 à 7% du poids sec) et environ 25% de glucides. Le thé est également riche en vitamines et minéraux (bien que certaines vitamines comme la A et la C sont en quantité importante dans la feuille fraîche mais sont ensuite détruites lors de processus de séchage). On trouve de la vitamines E et plusieurs vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B7, B8, B9). Les feuilles de thé sont une source importante de potassium, fluor, aluminium, calcium, magnésium, manganèse et fer. On retrouve aussi des traces de zinc, cuivre et nickel.

Bienfaits Thé vertQuels sont les bienfaits du thé vert ?2,4–8

Le thé vert possède de nombreuses vertus. Les actions pharmacologiques les plus connues de la feuille de thé sont répertoriées dans plusieurs ouvrages de médecine traditionnelle orientale, notamment dans la Pharmacopée Chinoise. Dans la médecine traditionnelle chinoise, le thé est utilisé sous forme de décoctions, infusions, pilules ou poudres. Le broyat de thé peut être utilisé également en application externe. Les principales applications du thé sont la stimulation du système nerveux central, la bronchodilatation, la diminution de la libération d’histamine, la stimulation des cellules musculaires lisses, ainsi qu’un effet diurétique.

La caféine est la molécule active la plus abondante de la feuille de thé, et c’est elle qui va supporter l’effet stimulant au niveau du système nerveux. Cette action est dose dépendante, ainsi des doses faibles à moyennes de caféine vont stimuler les zones corticales, favorisant la concentration et la vigilance.

Mémoforce Protect
Mémoforce Protect

Aide à stimuler les fonctions cognitives. Favorise la mémoire et la détente grâce au thé vert

Les réflexes sont ainsi amplifiés par stimulation des systèmes réflexes médullaires. Elle va faire du thé vert un allié dans l’accompagnement des états de fatigue passagère ou chronique.

Les flavonoïdes, dont les flavonols (quercétine) et principalement les flavanols ou catéchines (EGCG), sont plus abondants au niveau de la feuille de thé vert et possèdent un fort pouvoir antioxydant. Le thé vert est un allié de poids pour lutter contre l’obésité et le syndrome métabolique. Celui-ci rassemble plusieurs symptômes  : l’insulino-résistance, l’obésité viscérale, l’hypertension artérielle (HTA) et les dyslipidémies. C’est un facteur de risque qui prédispose le patient à des cardio-métaboliques à des complications cardiovasculaires. L’intérêt de la consommation de thé vert dans la prévention et l’accompagnement du syndrome métabolique a été démontré dans de nombreuses études, notamment grâce à sa concentration en EGCG. Celle-ci va avoir une action sur la perte de poids notamment, la perte de masse grasse viscérale, la diminution des triglycérides, et l’absorption des lipides en général.

La L-théanine, un acide aminé unique présent dans le thé, aurait un effet bénéfique sur la santé cognitive. De nombreuses études ont montré une action directe sur le cerveau, notamment au niveau des ondes alpha (associées à un état d’apaisement cérébral), une amélioration des performances cognitives, une diminution de la réponse au stress et une action antioxydante. Elle agit notamment sur le métabolisme du GABA, un neurotransmetteur « régulateur » du système nerveux central, ce qui va permettre le maintien d’une activité soutenue dans la mémoire à court terme (pour stocker et manipuler des informations afin de réaliser une tâche particulière, tel un raisonnement). C’est un bon allié dans la lutte contre le vieillissement cognitif et pour entretenir les performances cérébrales et d’apprentissage. Elle a également un effet synergique positif avec la caféine, car la L-théanine va diminuer les effets négatifs de la celle-ci.

Effets indésirables Thé vertExiste-t-il des effets indésirables ?4

À doses importantes, la caféine peut entrainer des signes de surdosage : nervosité, agitation, anxiété, insomnie, tremblements et d’hyperesthésies (exagération pathologique de l'acuité visuelle et de la sensibilité des divers sens). À doses très élevées (plus de 20g), elle expose à un risque de convulsions.

La L-théanine, si elle est extraite du thé et concentrée, peut provoquer des interactions avec des classes médicamenteuses spécifiques telles que les antidépresseurs ou les anxiolytiques, en raison d’effets synergiques.

La consommation de thé limite l’absorption du fer dans l’organisme et sa consommation devrait être limité en cas d’anémie.

La consommation de thé n’est pas recommandée chez les femmes enceintes.

RÉFÉRENCES

  1. Braud L. Effets lipotropes des molécules antioxydantes du thé ( Camellia sinensis ). Published online 2015:171.
  2. Fillon L. Le Thé Et Le Syndrome Métabolique. Sci Aliments. Published online 2014. doi:10.3166/sda.24.91-114
  3. Garance Schmitter M. Les Propriétés Anticancéreuses Des Catéchines Issues Du Thé Vert. Published online 2016:75..
  4. Krieps M. Le Thé: Origine, Actualité et Potentialités.; 2009. Accessed April 20, 2021.
  5. Kimura K, Ozeki M, Juneja LR, Ohira H. l-Theanine reduces psychological and physiological stress responses. Biol Psychol. 2007;74(1):39-45.
  6. La L-Théanine - Médecine Intégrée. Accessed May 11, 2020.
  7. Park S-K, Jung I-C, Lee WK, et al. A Combination of Green Tea Extract and l -Theanine Improves Memory and Attention in Subjects with Mild Cognitive Impairment: A Double-Blind Placebo-Controlled Study. J Med Food. 2011;14(4):334-343.
  8. Nathan PJ, Lu K, Gray M, Oliver C. The neuropharmacology of L-theanine(N-ethyl-L-glutamine): a possible neuroprotective and cognitive enhancing agent. J Herb Pharmacother. 2006;6(2):21-30. Accessed February 4, 2019.
Afficher en Grille Liste

6 compléments alimentaires

par page

Les produits qui contiennent cet actif