Les bienfaits de la propolis

Véritable trésor de la ruche, la propolis est une résine végétale issue de conifères et de peupliers. Elle est utilisée par les abeilles pour assainir et solidifier la ruche.

La propolis est une substance naturelle produite par les abeilles dans le but de protéger la ruche. Elle est utilisée depuis l’Antiquité par l’Homme pour ses bienfaits et contient de nombreuses substances actives. 

Accédez directement aux différentes sections en cliquant ci-dessous.

Définition PélargoniumDéfinition de la propolis

propolisLa propolis, souvent appelée « colle d’abeille », désigne les substances résineuses accumulées par les abeilles, produites à partir de différents types de plantes. Le mot « propolis » est dérivé du grec : défendre («pro»), cité («polis») ou ruche dans ce cas. Le rôle de la propolis est de sceller les trous et les fissures et de reconstruire la ruche en cas de brèche. Elle peut également être utilisée pour lisser la surface intérieure de la ruche, maintenir l’humidité et la température interne de la ruche (35 ° C), prévenir les intempéries et l'invasion par les prédateurs. De plus, la propolis contribue activement à l'environnement stérile interne. La propolis, dure et cassante lorsqu’elle est froide, devient molle et collante lorsqu'elle est chauffée. Elle a également une odeur agréable. 

La composition de la propolis peut être très variable d’une région à l’autre, ainsi que d’une saison à l’autre. Elle est composée majoritairement de résine (50%, principalement des flavonoïdes ou leurs dérivés), ainsi que de cires (30%), d’huiles essentielles (10%), de pollens (5%) et d’autres composés organiques (5%). 

Histoire PropolisHistoire de la propolis [1] 

Les traces historiques relatives aux abeilles et à leurs produits remontent à 13 siècles avant JC. Concernant leur domestication, on sait que l’Homme commença à construire des ruches à partir de bûches creuses, de récipients en bois ou en poterie et de paniers en paille tissée.  

La propolis est aussi vieille que le miel et est utilisée par l'Homme depuis des siècles. Il existe des archives suggérant son utilisation par les anciens Égyptiens, Perses et Romains. Les Égyptiens de l'Antiquité représentaient des abeilles fabriquant de la propolis sur des vases et autres ornements et l'utilisaient pour soulager de nombreux maux. Les Égyptiens ont également appris des abeilles, qui utilisent la propolis comme substance « embaumante ». En effet, c’est avec de la propolis et de la cire que les abeilles recouvrent la carcasse d'un envahisseur qui a été tué mais qui n'a pas pu être transporté hors de la ruche. De cette façon, les abeilles empêchent la propagation de l'infection causée par la décomposition de la carcasse. Dans les années 1960, des chercheurs ont montré que la propolis est responsable de la moindre incidence de bactéries dans la ruche.  

Les Grecs, les Romains et les Égyptiens de l'Antiquité étaient conscients des bénéfices de la propolis et en faisaient un usage médicinal intensif. Au Moyen Âge, on porta peu d’attention à la propolis et son utilisation dans la médecine traditionnelle disparut. Cependant, la connaissance des propriétés médicinales de la propolis a subsisté dans la médecine traditionnelle populaire. L'intérêt porté à la propolis est revenu en Europe à la Renaissance avec un regain d’intérêt pour les enseignements et la médecine des Anciens. Grâce aux médecins humanistes, certains remèdes et traitements anciens oubliés ont été redécouverts et réutilisés. 

C’est au siècle dernier que les scientifiques ont pu affirmer que la propolis est aussi active et importante que nos ancêtres le pensaient. Les recherches sur la composition chimique de la propolis ont commencé au début du XXe siècle et se sont poursuivies après la Seconde Guerre mondiale. Grâce aux méthodes d’analyse modernes, 180 composés différents de la propolis ont été identifiés à ce jour. 

Les premiers observateurs du comportement des abeilles étaient conscients de l'origine végétale de la propolis. À la fin des années 1920, il a été démontré que la propolis était collectée par les abeilles à partir de bourgeons d'arbres ou d'autres sources botaniques. Les meilleurs végétaux utilisés pour la production de propolis sont les espèces de peupliers, de saules, de bouleaux, d'ormes, d'aulnes, de hêtres, de conifères et de marronniers.  

Les abeilles collectent les résines protectrices des bourgeons de fleurs et de feuilles avec leurs mandibules, puis les transportent jusqu'à la ruche sur leurs pattes arrière. Ces résines sont ensuite mastiquées par les abeilles pour permettre une digestion partielle des constituants, puis mélangées à de la cire pour constituer la propolis. Une colonie d'abeilles produit entre 150 à 200 g de propolis par an

La couleur de la propolis varie du vert au brun et au rougeâtre, selon sa source botanique. La propolis européenne est généralement de couleur brune, obtenue principalement à partir du peuplier. Une propolis verte est produite au Brésil, du fait de sa haute teneur en substances issues des bourgeons du Baccharis, une plante dominante dans certaines régions brésiliennes.  

Molécule propolis

Les principes actifs de la propolis sont très nombreux ; ceux qui ont fait l’objet d’études sérieuses sont  l’apigénine, l’artepilline, la galangine et des dérivés de l’acide caféique.

Bienfaits propolisQuels sont les bienfaits de la propolis ? [2] 

Dès les années 1940, des recherches ont permis de décrire les propriétés antibactériennes ou bactériostatiques (limitant la prolifération des bactéries) de la propolis. La plupart des scientifiques pensent que ces bienfaits expliquent en grande partie la robustesse des colonies d’abeilles, qui vivent pourtant dans un environnement surpeuplé, chaud et humide. Ces propriétés ont été confirmées dans les années 1960 en attribuant en plus à la propolis une activité antifongique (contre les champignons microscopiques). De plus, ces résultats ont été confirmés sur une large diversité de propolis provenant de différentes origines. Les propriétés de la propolis ont été utilisées dans diverses applications, telles que des crèmes ou dentifrices. 

Les bienfaits de la propolis ont été utilisés depuis l’Antiquité pour aider à la régénération des tissus et muqueuses. Cette propriété a été confirmée lors d’études réalisées à la fin du siècle dernier et au début du 21ème siècle, notamment chez des sujets présentant des inflammations des muqueuses buccales, suite ou non à des opérations chirurgicales [3]. Des études poussées ont été menées pour comprendre le mode d’action de la propolis, qui est aussi complexe que la diversité des principes actifs qu’elle contient.  

Les effets de la propolis sur le système immunitaire sont étudiés depuis quelques années. Plusieurs études cliniques suggèrent un renforcement des défenses immunitaires chez les enfants (en combinaison avec de l’Echinacea et de la vitamine C) [4] et l’adulte [5]. La propolis a également montré une régulation des réactions inflammatoires [6, 7]. 

Il est à noter que, malgré ces multiples propriétés, les autorités européennes n’ont à ce jour autorisé aucune allégation de santé pour la propolis. Ceci est lié, en partie, à la variabilité de composition de la propolis, qui rend difficile l’interprétation des études sur la propolis. C’est pour cela que plusieurs producteurs spécialistes de la propolis ont développé des brevets permettant d’homogénéiser la composition de la propolis, afin que les bienfaits de cette substance puissent être reproduits et ainsi reconnus.  

Effets indésirables propolisExiste-t-il des effets indésirables ? 

La consommation de propolis est sûre, dans la limite des doses journalières habituellement conseillées : entre 100 et 800 mg par jour.  

La propolis est composée principalement de flavonoïdes et d’autres substances retrouvés également dans l’alimentation pouvant être ingérés sans danger. Les études de toxicologie ont montré une très faible toxicité de la propolis et une excellente tolérance cutanée [8]. Des réactions allergiques sont néanmoins possibles en cas d’allergie connue aux produits de la ruche, aux peupliers et aux conifères, ainsi qu’au baume du tigre. Par ailleurs, des cas isolés de troubles digestifs mineurs et transitoires ont été décrits. 

Comme toute substance récoltée dans la nature, la composition de la propolis peut être très variable et des contaminations peuvent exister, par exemple au plomb. Il est donc important de s’assurer que la propolis provienne de fournisseurs sérieux, capables de réaliser des analyses complètes des contaminants. 

En raison d’un manque de données, la consommation de propolis chez la femme enceinte et allaitante n’est pas conseillée sans avis médical. 

BIBLIOGRAPHIE 

  1. Kuropatnicki, A.K., E. Szliszka, and W. Krol,Historical Aspects of Propolis Research in Modern Times.Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, 2013. 2013: p. 964149.  https://doi.org/10.1155/2013/964149 
  2. Wagh, V.D.,Propolis: a wonder bees product and its pharmacological potentials.Adv Pharmacol Sci, 2013. 2013: p. 308249.   
  3. Zulhendri, F., et al.,The Use of Propolis in Dentistry, Oral Health, and Medicine: A Review.J Oral Biosci, 2021.   
  4. Cohen, H.A., et al.,Effectiveness of an herbal preparation containing echinacea, propolis, and vitamin C in preventing respiratory tract infections in children: a randomized, double-blind, placebo-controlled, multicenter study.Arch Pediatr Adolesc Med, 2004. 158(3): p. 217-21. 
  5. Esposito, C., et al.,A standardized polyphenol mixture extracted from poplar-type propolis for remission of symptoms of uncomplicated upper respiratory tract infection (URTI): A monocentric, randomized, double-blind, placebo-controlled clinical trial.Phytomedicine, 2021. 80: p. 153368.
  6. Hori, J.I., et al.,The Inhibition of Inflammasome by Brazilian Propolis (EPP-AF).Evid Based Complement Alternat Med, 2013. 2013: p. 418508.   
  7. Machado, J.L., et al.,Brazilian green propolis: anti-inflammatory property by an immunomodulatory activity.Evid Based Complement Alternat Med, 2012. 2012: p. 157652.   
  8. Burdock, G.A.,Review of the biological properties and toxicity of bee propolis (propolis).Food Chem Toxicol, 1998. 36(4): p. 347-63.   
Afficher en Grille Liste

3 compléments alimentaires

par page

Les produits qui contiennent cet actif