Les bienfaits de la L-tyrosine

La L-tyrosine est un acide aminé entrant dans la composition des protéines de l’organisme.

La L-tyrosine est essentielle à la synthèse normale des neurotransmetteurs tels que les catécholamines (adrénaline, noradrénaline et dopamine). Elle contribue ainsi au bon fonctionnement du système nerveux, à l’équilibre général et favorise l’entrain et la motivation.

Accédez directement aux différentes sections en cliquant ci-dessous.

  1. Définition de la L-tyrosine
  2. Où trouver la L-tyrosine ?
  3. Quels sont les bienfaits ?
  4. Existe t-il des effets indésirables ?

Définition l-tyrosineDéfinition de la L-tyrosine 1-3

La tyrosine fait partie des vingt acides aminés formant les protéines du vivant. Il est dit non-essentiel car il peut être synthétisé par l’organisme à partir de l’hydroxylation d’un autre acide aminé : la phénylalanineCette molécule existe sur plusieurs formes mais la forme la plus étudiée est sa forme naturelle, la L-tyrosine (ou para-tyrosine).

La tyrosine a été découverte par le chimiste allemand Justus von Liebig, en 1846, dans la caséine, une protéine présente dans le fromage. D’où le mot tyrosine qui vient du grec Tyros signifiant « fromage ». 

Une fois apportée par l’alimentation ou synthétisée à partir de la phénylalanine par l’action de la phénylalanine oxydase, la tyrosine est transformée en L-DOPA par la tyrosine hydroxylase, elle-même transformée en Dopamine puis en Noradrénaline et en Adrénaline. Toutes ces molécules dites « neurotransmetteur » agissent comme des messagers et jouent ainsi un rôle primordial dans le fonctionnement du système nerveux.  

La tyrosine entre également dans la synthèse des hormones thyroïdiennes dont la tyroxine et la triiodothyronine et joue un rôle essentiel dans la production de mélanine (pigment responsable de la coloration des cheveux, yeux et de la peau) lorsqu’elle est convertie par l’enzyme tyrosinase. 

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) les besoins moyens (en mg/kg de poids corporel/jour) en tyrosine et phénylalanine (qui peut être converti en tyrosine) via l’alimentation doivent être les suivants :

Âge 6 mois 1-2 ans 3-10 ans 11-14 ans 15-18 ans Adultes
Besoin (mg/kg poids/jour) 59 40 30 30 28 25

Soit environ 1 à 2 grammes par jour pour un adulte en bonne santé. 

Où trouver la l-tyrosineOù trouver la L-tyrosine ?

La L-tyrosine se retrouve naturellement dans les produits animaliers tels que le fromage, le lait ou autres dérivés. Des petites taches blanches sont d’ailleurs parfois visibles sur le fromage, ce sont, entre autres, des cristaux de tyrosine. Elle est aussi présente dans les produits riches en protéines animales tels que les œufs, la viande, le poisson et les crustacés mais aussi dans les produits riches en protéines végétales tels que les légumineuses ou les graines oléagineuses

Voici quelques exemples d’aliments riche en tyrosine : 

  • Les viandes ou substituts : œuf, tofu, viande de bœuf, dinde, veau, porc, etc. 
  • Les produits de la mer tels que le poisson ou les crustacés 
  • Les produits laitiers : fromage type parmesan ou gruyère, lait en poudre, beurre 
  • Les algues type spiruline ou dulse 
  • Certains fruits et légumes : poireau, poivron vert, épinard, champignon shiitake, pêche, banane ou abricot 
  • Les légumineuses : protéines de soja, haricots secs, lentilles, haricots mungo, pois cassés, etc. 
  • Les graines oléagineuses : noix, amande, sésame, graine de tournesol, graine de courge, avocat, etc. 

Bienfaits de la l-tyrosineQuels sont les bienfaits de la L-tyrosine ?

La L-tyrosine est le précurseur des catécholamines (dopamine, noradrénaline, adrénaline), des neurotransmetteurs impliqués dans l’activité comportementale. Elle agit ainsi sur l’attention, la motivation et la régulation de l’humeur. Outre son rôle sur l’état général et la fatigue via la dopamine, plusieurs études ont été menées pour montrer son rôle dans l’amélioration des symptômes du déficit de l’attention ainsi que sur l’entrain et la motivation. Une expérience a montré, notamment, chez des participants ayant consommé un mix d’acides aminés dépourvus de tyrosine et de son précurseur, la phénylalanine, une réduction du taux de catécholamines cérébrales reliée à une perte de motivation [4]. De plus, elle jouerait un rôle dans le traitement des symptômes dépressifs qui sont potentiellement reliés à des faibles niveaux en dopamine et noradrénaline [5].  

L-Tyrosine
L-Tyrosine

Retrouvez votre entrain et votre motivation dès le réveil

Je découvre

Plusieurs études ont également montré l’intérêt d’une complémentation sur les fonctions cognitives. Notamment sur une amélioration d’un test de performance de tâches réalisées simultanément et sur une amélioration significative de la mémoire au travail [6]. De plus, par ses propriétés antioxydantes elle pourrait jouer un rôle dans la prévention du vieillissement cellulaire

En cas de situations de stress, les niveaux de noradrénaline peuvent diminuer et entrainer une mauvaise gestion de celui-ci. La L-tyrosine, en permettant la synthèse de la noradrénaline aide l’organisme à se défendre contre le stress et contribue au bien-être général [7]. 

La L-tyrosine étant convertie également en mélanine, joue un rôle primordial dans la protection de la peau. En effet, la mélanine est un pigment produit par les mélanocytes, des cellules de l’épiderme, qui permet de le protéger contre les effets des rayons ultra-violets [8].  

Effets indésirables de la l-tyrosineExiste-t-il des effets indésirables ?9

La L-tyrosine ne présente pas de danger aux doses recommandées. Des études menées à doses importantes (500 mg par kg de poids corporel et par jour) n’ont montré aucun effet nocif décelable chez l’homme.  

Par précaution, avant toute complémentation en L-tyrosine, il est recommandé de demander un avis médical en cas de grossesse et d'allaitement et pour les enfants. De même, du fait de son rôle dans la synthèse des hormones thyroïdiennes, un avis médical est nécessaire pour les personnes atteintes d’hyperthyroïdie ou de la maladie de Basedow. 

L’excès de L-tyrosine est à éviter car elle peut limiter l’utilisation du tryptophane, acide aminé essentiel pour le cerveau et le fonctionnement de l’organisme. 

RÉFÉRENCES

  1. Fernstrom, J.D. and M.H. Fernstrom,Tyrosine, phenylalanine, and catecholamine synthesis and function in the brain.J Nutr, 2007. 137(6 Suppl 1): p. 1539S-1547S; discussion 1548S. 
  2. (OMS), O.M.d.l.S.,Protein and amino acid requirements in human nutrition.2002. 
  3. (EFSA), E.F.S.A.,Scientific opinion on dietary reference values for protein.AFSA Journal, 2012. 10(2).2557
  4. Cawley, E.I., et al.,Dopamine and light: dissecting effects on mood and motivational states in women with subsyndromal seasonal affective disorder.J Psychiatry Neurosci, 2013. 38(6): p. 388-97. 
  5. Meyers, S.,Use of neurotransmitter precursors for treatment of depression.Altern Med Rev, 2000. 5(1): p. 64-71. 
  6. Steenbergen, L., et al.,Tyrosine promotes cognitive flexibility: evidence from proactive vs. reactive control during task switching performance.Neuropsychologia, 2015. 69: p. 50-5. 
  7. Jongkees, B.J., et al.,Effect of tyrosine supplementation on clinical and healthy populations under stress or cognitive demands--A review.J Psychiatr Res, 2015. 70: p. 50-7. 
  8. Riley, P.A.,Melanin.Int J Biochem Cell Biol, 1997. 29(11): p. 1235-9. 
  9. (afssa), A.F.d.S.S.d.A.,Apport en protéines : consommation, quanlité, besoins et recommandations.2007. 
Afficher en Grille Liste

4 compléments alimentaires

par page

Les produits qui contiennent cet actif