Les bienfaits du resvératrol

Le resvératrol a été identifié pour la première fois en 1939. Le végétal le plus riche en resvératrol est la Renouée du Japon (Polygonum cuspidatum), une plante herbacée d’Asie orientale utilisée depuis des siècles par les Chinois et les Japonais.

Le resvératrol est l’un des polyphénols les plus connus (issu du vin rouge) et étudiés. Comment a-t-il été découvert ? Où le trouve-t-on ? Quelles sont ses propriétés ? Sa consommation est-elle sûre ?

Accédez directement aux différentes sections en cliquant ci-dessous.

Définition ResvératrolDéfinition du resvératrol 

Le resvératrol est un polyphénol, présent naturellement dans de nombreux aliments, tels que les myrtilles et les arachides, ainsi que dans les raisins et leurs produits dérivés comme le vin rouge. Depuis la découverte de nouvelles propriétés du resvératrol, ayant fait l’objet d’un article dans la célèbre revue Science en 1997 et ses bienfaits pour la santé ont été intensivement étudiés. Plusieurs centaines d’articles scientifiques ont exploré les potentiels bienfaits et risques du resvératrol.

Le resvératrol (3,5,4-trihydroxystilbène) est le composé parent d'une famille de molécules classées comme stilbènes ; dans cette famille, deux molécules sont particulièrement intéressantes : le trans-resvératrol et le trans-piceid.

Histoire du resvératrolHistoire du resvératrol 1-2

Le resvératrol a été isolé pour la première fois en 1939 par Takaoka, après avoir été extrait du Veratrum grandiflorum O. Loes (racine de l'hellébore blanc). On peut supposer que le nom resvératrol vient de sa structure chimique et de la source végétale de laquelle il a été isolé : un dérivé de résorcinol (polyphénol en résine), présent dans les plantes Veratrum, et contenant des groupes hydroxy formant un alcool.

C’est en 1963 que le resvératrol a été identifié dans la racine de renouée du Japon (Polygonum cuspidatum), une plante herbacée d’Asie orientale utilisée depuis des siècles par les Chinois et les Japonais. Le rhizome de la renouée du Japon est aujourd’hui reconnu comme étant le végétal le plus riche en resvératrol.

Près de 60 ans après sa découverte, le resvératrol fit l’objet d’un article fondateur décrivant ses activités dans la prestigieuse revue Science (Jang et al., 1997). Par la suite, des milliers d’articles sont apparus dans la littérature scientifique sur le resvératrol et ses dérivés, des colloques et des conférences ont été organisés, des essais cliniques ont été réalisés, etc.

Dans les années 1990, le resvératrol fut médiatisé dans le monde entier, car certains chercheurs Français pensaient avoir trouvé l’explication du « French Paradox ». Le «paradoxe français» est un terme élaboré en 1992 à partir des données épidémiologiques montrant que les Français présentaient une faible incidence de maladies coronariennes malgré la consommation d'une alimentation riche en graisses saturées. Cela a incité les chercheurs à réfléchir à une raison possible, et a conduit Renaud et de Lorgeril (1992) à proposer qu'une consommation modérée de vin (près de 57% de la consommation globale de boissons alcoolisées en France) expliquait cet écart apparent. Dans une enquête menée par l'Organisation Mondiale de la Santé en 2009, le ratio de mortalité liée à la maladie coronarienne s'est avéré être deux à trois fois plus faible en France que dans d'autres pays tels que les États-Unis, le Royaume-Uni et la Suède. Après ces observations, une grande attention a été portée au paradoxe français et des milliers d'études ont été réalisées sur ce sujet [3].

où trouver resvératrolOù trouver le resvératrol4

Le trans-resvératrol et le trans-piceid (tableau 1) sont principalement présents dans les dérivés du raisin et du vin. Leur composition est affectée par le cépage, le degré de maturité à la récolte, la pression fongique, le climat et la technologie de vinification. On retrouve également du resvératrol en quantité moindre dans les arachides, les pistaches et les baies (tableau 1). Récemment, le resvératrol et ses dérivés ont également été détectés dans la peau de certaines tomates, bien que les concentrations soient 3000 fois inférieures à celles trouvées dans les raisins rouges. Les sources alimentaires varient également en termes de types de resvératrol : le trans-piceid est principalement présent dans les vins rouges et blancs et les jus de raisin ; le cis-piceid dans les vins rosés et mousseux et le trans-resvératrol dans les raisins, les baies, les cacahuètes et les pistaches. Jusqu'à présent, les viniférines n’ont été détectées que dans les dérivés du raisin.

Tableau 1. Teneur en trans-resvératrol (mg/100 g), trans-picied et resvératrol total des aliments les plus riches

Source alimentaire Trans-resvératrol Trans-piceid Resvératrol total
Thé Itadori (Polygonum cuspidatum) 0,068 0,906 0,974
Vin rouge 0,181 0,495 0,847
Raisin rouge 0,250 0,060 0,310
Vin rosé 0,041 0,071 0,307
Vin blanc 0,010 0,026 0,074
Cacahuètes 0,006 - 0,006

Les apports alimentaires réels en resvératrol dépendent de la teneur en resvératrol des aliments et de leur niveau de consommation. De manière assez évidente, la principale source alimentaire de resvératrol est le vin rouge (contribuant à plus de 98% des apports) suivi par le raisin (1%), et les jus (0,5%). Les rares études ayant évalué les apports journaliers moyens en resvératrol (ou stilbènes) montrent des apports faibles (moins de 5 mg/j), alors que la consommation de polyphénols totaux avoisine les 1200 mg/j [5]. Une étude espagnole a estimé, quant à elle, les apports médians en resvératrol total à 0,9 mg/j pour les hommes et 0 mg/j pour les femmes.

Bienfaits du resvératrolQuels sont les bienfaits du resvératrol4

Depuis que le resvératrol s'est avéré être l'un des facteurs clés du vin contribuant au « French paradox » de nombreuses études partout dans le monde se sont intéressées au lien entre resvératrol et santé. Plus précisément, il a été montré que les régimes alimentaires riches en resvératrol étaient associés à une moindre mortalité toutes causes confondues. Ces études étant observationnelles, elles ne permettent pas de conclure à un lien de cause à effet, mais seulement à la possibilité d’un lien.

Le resvératrol a également montré son potentiel pour améliorer les facteurs de risque cardiovasculaire, présentant une diminution significative de la glycémie à jeun, des triglycérides (TG) et de la fréquence cardiaque. Cependant, d’autres études observationnelles n’ont pas observé de telles associations, du fait des nombreux biais.

De nombreuses études expérimentales ont montré le potentiel du resvératrol pour la santé cardiovasculaire, l’équilibre cérébral, le vieillissement de différents organes et les troubles associés à une inflammation incontrôlée. Des recherches poussées ont été menées pour comprendre par quels mécanismes le resvératrol pouvait agir. Elles ont entre autres montré que le trans-resvératrol pouvait interagir avec de nombreuses fonctions de la cellule et possédait des propriétés antioxydantes et antiinflammatoires. Poussés par les résultats prometteurs de la recherche expérimentale, de nombreux essais cliniques chez l’Homme ont été réalisés confirmant en particulier les effets du resvératrol dans l’équilibre cardio-vasculaire et métabolique [6-8].

Oxytonic
Oxytonic

Antioxydant de référence pour protéger vos cellules du stress oxydatif (resvératrol, PHYCO-ARL...)

En savoir plus

Bienfaits du resvératrolExiste-t-il des effets indésirables ?

La consommation de resvératrol est considérée comme sans danger. Aucune toxicité n’a été montrée dans les études. À très haute dose, la prise de resvératrol peut être associée à une perte de poids. La dose de 150 mg par jour est considérée par les autorités européennes comme parfaitement sûre9.

En cas de prise de médicament, il est déconseillé de consommer du resvératrol sans avis médical car il peut exister un risque d’interaction. En effet, le sulfate de trans-resvératrol, qui peut être produit dans l’organisme suite à l’ingestion de resvératrol, peut réduire l’activité d’une enzyme qui contrôle l’absorption et l’élimination de certains médicaments (CYP2C9).

Par précaution, du fait d’un manque d’étude, l’utilisation de resvératrol est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes.

BIBLIOGRAPHIE

  1. Pezzuto, J.M., Resveratrol: Twenty Years of Growth, Development and Controversy. Biomol Ther (Seoul), 2019. 27(1): p. 1-14. https://www.biomolther.org/journal/view.html?volume=27&number=1&spage=1&year=2019
  2. Meng, X., et al., Health Benefits and Molecular Mechanisms of Resveratrol: A Narrative Review. Foods, 2020. 9(3). https://www.mdpi.com/2304-8158/9/3/340
  3. atalgol, B., et al., Resveratrol: French paradox revisited. Frontiers in pharmacology, 2012. 3: p. 141-141. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3398412/
  4. Zamora-Ros, R., et al., Concentrations of resveratrol and derivatives in foods and estimation of dietary intake in a Spanish population: European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC)-Spain cohort. British Journal of Nutrition, 2008. 100(1): p. 188-196. https://www.cambridge.org/core/article/concentrations-of-resveratrol-and-derivatives-in-foods-and-estimation-of-dietary-intake-in-a-spanish-population-european-prospective-investigation-into-cancer-and-nutrition-epicspain-cohort/DC3C75A56F884AC2C1054A6F7EF5ACCE
  5. Pérez-Jiménez, J., et al., Dietary intake of 337 polyphenols in French adults. Am J Clin Nutr, 2011. 93(6): p. 1220-8. https://academic.oup.com/ajcn/article/93/6/1220/4597718
  6. Guo, X.F., et al., Effects of resveratrol supplementation on risk factors of non-communicable diseases: A meta-analysis of randomized controlled trials. Crit Rev Food Sci Nutr, 2018. 58(17): p. 3016-3029. https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/10408398.2017.1349076?journalCode=bfsn20
  7. Akbari, M., et al., The Effects of Resveratrol Supplementation on Endothelial Function and Blood Pressures Among Patients with Metabolic Syndrome and Related Disorders: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. High Blood Press Cardiovasc Prev, 2019. 26(4): p. 305-319. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31264084/
  8. Mousavi, S.M., et al., Resveratrol supplementation significantly influences obesity measures: a systematic review and dose-response meta-analysis of randomized controlled trials. Obes Rev, 2019. 20(3): p. 487-498. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/obr.12775
  9. Safety of synthetic trans-resveratrol as a novel food pursuant to Regulation (EC) No 258/97. EFSA Journal 2016;14(1):4368 https://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/4368
Afficher en Grille Liste

3 compléments alimentaires

par page

Les produits qui contiennent cet actif