Les bienfaits de l'huile de bourrache

Originaire d'Asie, la bourrache est une plante largement cultivée en Europe pour ses graines et l'huile que l'on en extrait. Elle est riche en oméga 6, vitamines (A, D, E et K) et en triterpènes.

La bourrache (Borago officinalis) est une herbe annuelle cultivée à des fins médicinales et culinaires. Elle est également cultivée pour son huile. L’huile de bourrache est la source végétale la plus riche en acide gamma-linolénique (GLA) qui est utilisé en complément alimentaire et en cosmétique car elle possède de nombreux bienfaits, notamment pour la peau et le visage, la prévention des maladies cardio métaboliques ou encore le syndrome prémenstruel. C’est un atout majeur pour prévenir le vieillissement.

Accédez directement aux différentes sections en cliquant ci-dessous.

Définition huile de bourracheDéfinition de l'huile de bourrache

Huile de bourrache

L’huile de bourrache est issue de la bourrache, plante originaire du Moyen-Orient répandue aujourd'hui dans les lieux non cultivés de l'Europe Centrale et méridionale et en Afrique du Nord. Elle appartient à la famille des Boraginaceae, et son huile, extraite de la graine, est utilisée en usage thérapeutique.

Histoire de l'huile de bourracheHistoire de l'huile de bourrache 1,2 

La Bourrache provient du mot arabe "abou rach" qui signifie père de la sueur. La Bourrache est vraisemblablement originaire du proche Orient. On la retrouve très fréquemment en Europe et en Afrique du Nord où elle affecte les terres riches en azote : décombres, bords de chemins et proximité de jardins potagers. Traditionnellement, la bourrache a été employée comme diaphorétique, c’est-à-dire pour faciliter la transpiration. Les fleurs étaient conservées pour le traitement des fièvres et pour purifier le sang. Le suc, lui, était généralement donné aux patients souffrant de pleurésie (inflammation de la plèvre, la membrane recouvrant les poumons), pour améliorer leur condition. C’est au début du XIXème siècle que les vertus de la Bourrache sont découvertes en France : lors d’un voyage dans le Midi, un médecin met en relation, la bonne santé et la jeunesse affichée des femmes dans cette région, avec leur utilisation de l’huile de bourrache en application topique et dans l’alimentation.

Concernant l'herbe de Bourrache, elle s'emploie traditionnellement en médecine populaire pour calmer la toux. Elle possède aussi des propriétés diurétiques, antiinflammatoires et astringentes et est employée dans les affections des reins et de la vessie. Les fleurs sont parfois utilisées pour favoriser la cicatrisation.

Les feuilles sont employées dans certains pays en salades ou dans certaines boissons fraîches pour leur saveur proche de celle du concombre. Les fleurs sèches sont considérées comme aphrodisiaques au Liban, et sont consommées en mélange dans des boissons alcoolisées, les jus de fruits et les confitures.

En Europe, la Bourrache est parfois cultivée dans les jardins comme plante ornementale. Depuis quelques années, la culture de l'espèce s'est développée pour la production de l'huile extraite de la graine. Elle pousse préférentiellement sur les sols légers, riches et humifères profonds, bien exposés et drainés. Toutes les parties de la bourrache sont utilisées : les feuilles, les fleurs et les graines. Les graines sont utilisées pour produire l’huile de bourrache. Les huiles retrouvées actuellement sur les marchés français et européen sont soit de qualité dite "vierge", c'est à dire obtenue par première pression à froid, soit "raffinée" avec une purification spécifique qui garantit la stabilité de l'huile. Les teneurs en huile des graines de bourrache varient en fonction du degré de maturité de la graine, du type de solvant employé et de la température à laquelle l'extraction est réalisée. Pour des graines mûres, le pourcentage d'huile oscille entre 28,4 % et 33 %. L’huile de Bourrache est facilement oxydable et nécessite d’être conservée au froid et à l'obscurité pour éviter toute altération.

Apparence de l'huile de bourracheApparence de l'huile de bourrache 1,3  

La Bourrache est hérissée de poils raides et est de ce fait presque piquante. Sa tige est creuse, épaisse, et abondamment ramifiée, et peut atteindre jusqu’à 100 cm de hauteur. Les feuilles sont alternes, plus ou moins ridées et rudes au toucher. Celles de la partie inférieure de la tige, sont plus grandes et pétiolées, tandis que celles de la partie supérieure sont attachées directement à la tige.

Les fleurs sont principalement bleues et sont disposées tout en haut de la plante. Elles fleurissent d'avril à septembre. Chacune des 4 parties du fruit (appelées nucules) renferme une graine. Les graines sont de forme légèrement ovoïde, mesurent 6 mm de long et 3 mm de large environ.

La composition de l’huile de bourrache peut varier fortement mais elle est constituée majoritairement de triglycérides, une petite quantité de matières insaponifiables (stérols, triterpènes, alcools et tocophérols), et une petite proportion de lipides polaires. La Bourrache est la source végétale connue la plus riche en acide y-linolénique (acide gamma linolénique, un acide gras polyinsaturé de type oméga-6), avec une teneur égale en moyenne à 23 % des acides gras de l'huile, c'est-à-dire près de deux fois plus que celle de l'huile d'Onagre.

La bourrache contient également des alcaloïdes pyrrolizidiniques, principalement dans les feuilles et la tige. Ces métabolites secondaires possèdent des propriétés hépatotoxiques et cancérigènes. C’est pourquoi il convient de s’assurer de la qualité de l’huile de bourrache consommée en vérifiant notamment les contrôles effectués par le fabricant pour vérifier l’absence de ces contaminants (dont la teneur maximale est réglementée à l’échelle européenne). Au Laboratoire Lescuyer, l’huile de bourrache est rigoureusement analysée pour vérifier l'absence d'alcaloïdes pyrrolizidiniques.

Bienfaits de l'huile de bourracheQuels sont les bienfaits de l'huile de bourrache ? 1-5  

La peau est un organe essentiel avec des fonctions variées comme la protection ou la thermorégulation. Elle est composée de trois structures principales, l'épiderme, le derme et l'hypoderme. Le maintien de l'intégrité de chacun des constituants de la peau est capital, toute altération modifie ses qualités et ses fonctions.

Les acides gras essentiels ont un double rôle, structural (ce sont des constituants des lipides membranaires), et fonctionnel d'autre part car ils participent au bon fonctionnement des lipoprotéines et à la synthèse des eicosanoïdes. Le vieillissement cutané est une des grandes problématiques de nos jours, et de nombreuses solutions sont explorées afin de prévenir et de ralentir le vieillissement. Physiologiquement, le vieillissement de la peau se traduit par une surface sèche, une diminution de l'hydratation et de la teneur en lipides. Les structures du derme s'altèrent et les propriétés biomécaniques et l'élasticité diminuent.

Huile de Bourrache
Huile de Bourrache
94% of 100
(212) 

Contribue à l’élasticité et la beauté de votre peau

Je découvre

Des études ont montré qu’une carence en acides gras essentiels pouvait être à l’origine d’une accélération de ces phénomènes de vieillissement, de retards de cicatrisation ou encore d’altérations cutanées de l’épiderme. Ces phénomènes se sont révélés réversibles et disparaissent rapidement dès la réintroduction d'acides gras essentiels dans l'alimentation, en particulier l'acide linoléique. L’huile de bourrache, riche en oméga 6, possède de nombreuses propriétés antioxydantes et peut être utilisée, en voie orale ou cutanée, dans la perte d’élasticité de l’épiderme, la prévention de l’apparition des rides et la déshydratation de la peau. Elle peut être également utilisée dans les problématiques de dermatites atopiques, de psoriasis ou d’eczéma, des affections souvent rencontrées en dermatologie pédiatrique.

La consommation d’huile de bourrache est également intéressante dans la sphère cardio-métabolique : l’apport en d'acide y-linolénique facilitant la baisse du LDL-cholestérol. Des études réalisées chez l’homme ont également suggéré un effet bénéfique sur l’hypertension artérielle.

Enfin, l’huile de bourrache peut également être utilisée dans le syndrome prémenstruel (SPM), les phénomènes d’exacerbation allergique associés, les problèmes cutanés et phanériens ou encore pour ses propriétés anti-inflammatoires. La baisse de la fluidité membranaire au niveau des cellules peut résulter d’un déficit en acides gras essentiels et va modifier les échanges membranaires. Ceci pourrait être la cause d’un certain type de SPM. L’acide gamma-linolénique contenu dans l’huile de bourrache, est un précurseur des prostaglandines, qui permettent une modulation des hormones (œstrogènes, progestérone, prolactine) et influencent également la libération de certains neurotransmetteurs au niveau du cerveau. Un apport en acide gamma-linolénique via la consommation d’huile de bourrache est donc conseillé pour préserver des membranes cellulaires fluides et ainsi aider à limiter les douleurs avant et pendant les règles. Elle est souvent conseillée en alternance avec l’huile d’onagre, en continu tout au long du cycle ou dix jours avant le début des règles.

Effets indésirables de l'huile de bourracheExiste-t-il des effets indésirables ?5,6 

La consommation de bourrache ne présente pas d’effets secondaires majeurs. Ingérer de trop grandes quantités d'huile de bourrache peut dans certains cas entraîner des ballonnements ou des selles molles.

Il existe des interactions possibles entre la prise d'huile de bourrache et certains médicaments notamment des anti-inflammatoires ou des anti-douleurs. Il est recommandé de solliciter l'avis de votre médecin traitant en cas de médication et d'éviter la consommation d'huile de bourrache sur une longue période. En cas de grossesse ou d’allaitement, il est recommandé de consulter un professionnel de santé avant de consommer de la bourrache.

Privilégiez les cures de 3 semaines, 3 à 4 fois par an. Il est également recommandé de ne pas consommer de bourrache dans les 2 mois qui précèdent une opération chirurgicale. Enfin, rappelons que l'huile de bourrache peut s'oxyder et qu’il est préférable de ne pas la chauffer et de la conserver au réfrigérateur, à l'abri de l'air et de la lumière.

RÉFÉRENCES

  1. Santé S. L’huile de graines de bourrache. Published online 1993.
  2. Arnal-Schnebelen B. Le(s) syndrome(s) pré menstruel(s), place de l’huile d’onagre et de l’huile de bourrache. Phytothérapie. Published online 2006:8-13. doi:10.1007/s10298-006-0128-z
  3. Asadi-Samani M, Bahmani M, Rafieian-Kopaei M. The chemical composition, botanical characteristic and biological activities of Borago officinalis: A review. Asian Pac J Trop Med. 2014;7(S1):S22-S28. doi:10.1016/S1995-7645(14)60199-1
  4. Gilani AH, Bashir S, Khan A ullah. Pharmacological basis for the use of Borago officinalis in gastrointestinal, respiratory and cardiovascular disorders. J Ethnopharmacol. 2007;114(3):393-399. doi:10.1016/j.jep.2007.08.032
  5. Akbar S. Handbook of 200 Medicinal Plants: A Comprehensive Review of Their Traditional Medical Uses and Scientific Justifications. Springer International Publishing; 2020. doi:10.1007/978-3-030-16807-0
  6. Fleurentin, Jacques, Hayon, Jean-Claude, Pelt J-M. Du Bon Usage Des Plantes Qui Soignent. Accessed December 14, 2020. https://www.amazon.fr/bon-usage-plantes-qui-soignent/dp/2737361397?tag=doctissimo-edito-21
Afficher en Grille Liste

4 compléments alimentaires

par page

Les produits qui contiennent cet actif