Les bienfaits de la choline

  1. Définition de la choline
  2. Quels sont les bienfaits ?
  3. Que se passe t-il en cas de manque de choline ?
  4. Quels sont les besoins nutritionnels ?
  5. Où trouver la choline ?

Définition de la cholineDéfinition de la choline1

Molécule cholineLa choline (scientifiquement appelée hydroxy-2-éthyl-triméthylazanium et de formule chimique C4H14NO) est un nutriment essentiel naturel, nécessaire pour le cerveau et pour le foie. Elle est également la principale source de groupements méthyle. Elle fut appelée « vitamine B7 » jusqu’en 1980 et fut ensuite retirée de la liste des vitamines car les chercheurs ont constaté que cette substance pouvait être produite en petite quantité dans l’organisme Aujourd’hui classé dans la classe des bétaïnes, c’est un alcool aminé possédant 3 groupements méthyles. Le nom « choline » vient du grec kholê, qui signifie bile, car elle fut d’abord extraite au niveau du foie, par le chimiste allemand Adolph Strecker en 1868. Peu après elle fut découverte et isolée dans le cerveau où sa concentration s’avéra être beaucoup plus importante.

Le corps est également capable de synthétiser la choline (c’est ce que l’on appelle l’origine endogène). Elle est fabriquée à partir de l’éthanolamine et du phosphatidyléthanolamine. On peut également retrouver la choline dans des compléments alimentaires, sous forme de sels de choline, principalement bitartrate, citrate et chlorure, ou sous forme de lécithine. La concentration en choline dans le cerveau est dépendante de sa concentration dans le sang.

Bienfaits de la cholineQuels sont les bienfaits la choline ?2,3

La choline contribue au métabolisme des lipides. La choline est un précurseur des phospholipides et joue un rôle dans la structure des membranes cellulaires. La phosphatidylcholine est le phospholipide prédominant dans les membranes cellulaires. La choline joue également un rôle dans le transport et le métabolisme des lipides et du cholestérol.

La choline permet de maintenir un fonctionnement hépatique optimal. Il a été démontré que la carence en choline était souvent associée à des lésions hépatiques (augmentation de l'activité de l'alanine aminotransférase sérique) et au développement de la stéatose hépatique (hépatostéatose). La choline diminue l’accumulation de lipides dans le foie des animaux diabétiques. L’inositol, la méthionine, la vitamine B12, l’acide folique agissent comme la choline et renforcent son action. La phosphatidylcholine, précurseur de la choline joue également un rôle essentiel dans la digestion des matières grasses car elle est présente dans la bile.

La choline intervient dans le métabolisme de l’homocystéine, c’est-à-dire qu’elle contribue à réguler le taux d'homocystéine, ce qui est essentiel car une élévation des taux d'homocystéine est souvent associée à une augmentation du risque de maladies cérébro-vasculaires, du risque d’ostéoporose, de démence et de dépression. Les régimes appauvris en choline ont tendance à augmenter les concentrations d'homocystéine dans l’organisme.

La choline est le précurseur de l’acétylcholine, un neurotransmetteur et un neuromodulateur très important pour le fonctionnement du système nerveux. L’acétylcholine (ACh) est synthétisée à partir de choline par l’acétylcholinestérase et est ensuite stockée dans des vésicules synaptiques. Avoir un apport suffisant en choline permet donc de réguler le niveau de ce neurotransmetteur et est essentiel dans les processus de mémorisation et d’apprentissage. La pénétration de choline dans le cerveau est dépendante de sa concentration dans le sang. Quand cette dernière augmente, sa concentration et celle d’acétylcholine augmentent dans le cerveau.

Manque de la cholineQue se passe t-il en cas de manque ou d'excès de choline ?3,4

Une carence entraine des dommages au foie à cause d’une accumulation de graisse dans le foie. On peut déceler un déficit en choline chez les sujets strictement végétariens.

Concernant les excès de choline, de hautes doses peuvent provoquer des nausées, de la diarrhée, des malaises gastro-intestinaux. De très hautes doses (plus de 10g/jour) entrainent une modification de l’odeur corporelle, une transpiration excessive et des vomissements.

Besoins journaliers cholineQuels sont les besoins nutritionnels2,5

Il n'y a pas de dosage thérapeutique suggéré, par manque de données scientifiques. Un apport nutritionnel recommandé a cependant été fixé. La limite maximale recommandée est de 3.5g/jour. L’apport journalier en choline par l’alimentation peut être insuffisant, il est alors conseillé de se complémenter, mais cela dépend du mode de vie et des habitudes alimentaires.

Les apports journaliers recommandés en mg/jour sont de 400 mg pour les adultes et les adolescents de 15 à 17 ans, 140 mg à 340 mg pour les enfants de 1 à 14 ans, 160 mg pour les nourrissons de 7 à 11 mois, 480 mg pour les femmes enceintes et 520 mg pour les femmes qui allaitent.

Où trouver de la cholineOù trouver la choline ?3,5

Oeuf cholineIl est nécessaire d’inclure des aliments riches en choline dans l’alimentation. La choline se trouve dans les aliments tels que les œufs, le saumon, le chou-fleur et le bœuf, ou encore le tofu, le lait de soja, le quinoa et le brocoli. Elle est également présente dans les végétaux, les graisses animales et le jaune d’œuf, essentiellement sous forme de phosphatidylcholine ou de sphingomyéline. Quelques aliments riches en choline :

  • Les œufs (250 mg/100g). Le jaune d’œuf est l’aliment le plus riche en choline
  • Le foie des animaux (300 mg/100g)
  • La viande et le poisson (70 à 100 mg/100g)
  • Les légumineuses et les noix (40 mg/100g)

RÉFÉRENCES

  1. Choline - Société Chimique de France. Accessed April 2, 2021.
  2. Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to choline and contribution to normal lipid metabolism (ID 3186), maintenance of normal liver function (ID 1501), contribution to normal homocysteine metabolism (ID 3090), maintenance of normal neurological function (ID 1502), contribution to normal cognitive function (ID 1502), and brain and neurological development (ID 1503) pursuant to Article 13(1) of Regulation (EC) No 1924/2006. EFSA J. 2011;9(4).
  3. Zeisel SH, Blusztajn JK. Choline and human nutrition. Annu Rev Nutr. 1994;14(1):269-296.
  4. Choline - Complément alimentaire - VIDAL. Accessed April 2, 2021.
  5. Valeurs nutritionnelles de référence : L’EFSA publie des conseils sur la choline | Autorité européenne de sécurité des aliments. Accessed March 25, 2021.
Afficher en Grille Liste

5 compléments alimentaires

par page

Les produits qui contiennent cet actif