Les bienfaits du chardon-marie

Le chardon-marie est une plante bisannuelle réputée pour ses bienfaits sur la sphère hépato-digestive et sur les règles abondantes.  

Accédez directement aux différentes sections en cliquant ci-dessous.

Définition Chardon-MarieDéfinition du Chardon-Marie1

Herbier chardon marie

De son nom latin Silybum marianum, le chardon-marie est une plante de la famille des astéracéesC’est une plante herbacée et robuste pouvant mesurer plus de 1,5 mètre de haut. Il pousse spontanément sur les terrains non cultivés et le bord des chemins.  

Histoire du chardon-marieL'histoire du Chardon-Marie ?2–4   

Silybum marianum est une plante spontanée qu’on pourrait qualifier de mauvaise herbe, identifiée depuis deux mille ans et utilisée pour ses propriétés thérapeutiques. Elle a été utilisée comme médicament populaire et traditionnel en Europe et en Asie. Ses graines se répartissent au niveau et en dessous de la surface du sol, ce qui en fait une plante assez résistante. Le nom de chardon-marie proviendrait d’une légende datant du Moyen-âge : lors d’un voyage de l’Egypte vers la Palestine, la Vierge Marie voulant dissimuler son enfant Jésus aux troupes d’Hérode le Grand, l’aurait déposé dans les larges feuilles de chardon-marie. D’après cette légende, les taches blanches au niveau des nervures des feuilles caractéristiques de l’espèce sont des traces ‘héréditaires’ qui proviendraient des gouttes de lait de la Vierge Marie. Les propriétés du chardon-marie sont connues depuis des millénaires : au Ier siècle, le médecin et apothicaire Dioscoride citait le Silybum dans son materia medica comme une plante médicinale ; le nom dérive du grec « Silybon » ou « Silybos » qui veut dire houppe. Au dix-neuvième siècle, cette plante était employée pour des troubles du foie, du rein, de la rate, de calculs biliaires et aussi pour des problèmes de grossesse et de menstruation. 

 

Le chardon-marie pousse plus particulièrement dans les lieux secs et ensoleillés, souvent sur des sols acides, secs et cailleux. Elle préfère les climats chauds et tempérés et ne pousse qu’au-dessus de 700 mètres d’altitude. Sa répartition géographique est concentrée sur le pourtour méditerranéen. Elle est originaire des pays du Maghreb, de l’Europe, et de l’Asie de l’Ouest. Elle est aussi cultivée en Californie et dans l’Est des Etats-Unis. Elle pousse dans les jardins mais est plus présente dans les champs non cultivés, les pâturages, le long des bordures des sentiers. 

Apparence du chardon-marieApparence et composition du Chardon-Marie2,4,5   

La tige du chardon-marie s’appuie sur une longue et épaisse racine principale. La tige fait plus d’un mètre de hauteur. Les feuilles sont vertes, luisantes et en général largement tachetées de blanc le long des nervures. Elles sont bordées de dents épineuses jaunesLes fleurs ont des capitules violets et possèdent 5 étamines. Elles fleurissent depuis le mois de juin jusqu’au mois d’aoûtLes graines sont noires, luisantes, légèrement aplaties, plus ou moins marbrées de jaune. Elles sont lisses ou finement ridées, couronnées avec les touffes plumeuses. 

Le chardon-marie est une plante annuelle. La germination se produit en général en automne. Une plante peut produire jusqu’à 6350 graines. Presque la quasi-totalité (95%) des graines sont capables de germer au cours du cycle suivantLa floraison débute dès le mois de juin jusqu’au mois d’août. La pollinisation est autogame (par autofécondation, car le Silybum marianum est une espèce hermaphrodite) ou encore entomogame (la fécondation se fait au moyen des insectes, du vent,...) Grâce à son cycle de vie et à sa croissance, le chardon-marie peut envahir une importante superficie. 

Le chardon-marie est un végétal riche en composés actifs. Ses propriétés sont dues à la présence de la silymarine, une substance riche en flavonoïdes.  C’est la graine qui contient le taux le plus élevé en silymarine (4 à 6%, dont 70-80% de flavonolignanes et 20-30% de composés polyphénoliques oxydés). Ce principe actif peut être extrait séparément ou séparé des différents composés de l’huile, d’où l’intérêt porté à cette partie de la plante. La graine contient aussi des lipides à 30-20 %, des protéines à 25-30 % et des minéraux dont les teneurs varient. 

Le chardon-marie présente également des teneurs élevées en calcium dans tous les organes du végétal (feuilles, graines, tige, racines) ce qui confère à cette plante une forte valeur ajoutée alimentaire. Le phosphore est un minéral que l’on retrouve principalement dans les graines de chardon-marie. Les feuilles se distinguent par des teneurs importantes en sodium, en magnésium et en calcium alors que la tige est riche en potassium. 

Le chardon-marie peut se retrouver sous différentes formes : en teinture mère, en extrait sec ou fluide ou encore en extrait fluide glycériné de plante fraiche. 

Bienfaits du chardon-marieQuels sont les bienfaits du Chardon-Marie ?1,2,4–8   

L’huile extraite des graines de chardon-marie contient essentiellement des lipides, de la vitamine E et des flavonoïdes. Sa teneur élevée en acides gras insaturés (56% de polyinsaturés et 21 % de mono-instaurés) lui permet d’être un allié intéressant dans les régimes anti-cholestérol et pour l'équilibre cardio-vasculaire. 

Les flavonolignanes présents dans la silymarine au niveau des graines sont principalement la silychristine, la silydianine et la silybine. Le composé le plus actif biologiquement étant la silybine.  

La silymarine est connue pour sa capacité à limiter les dommages provoqués par l’alcool, les drogues, les pesticides et quelques poisons, ce qui lui confère des propriétés hépato-protectrices. Elle est aussi capable d’agir sur l’empoisonnement par certains champignons venimeux (notamment l’amanite phalloïde) et on a aussi reconnu son rôle dans la limitation du phénomène de carcinogenèse. Des études réalisées sur la cirrhose alcoolique et non alcoolique ont montré que l’administration d’extrait de chardon-marie était associée à des améliorations notables. Par l’action de ces différents mécanismes (action antioxydante, stabilisateur de la membrane cellulaire…) la silymarine permet de limiter les phénomènes inflammatoires. 

Il existe plusieurs mécanismes d’action connu pour la silymarine : elle inhibe les systèmes de transport membranaires des hépatocytes, rendant plus difficile l’absorption des toxiques, elle limite la peroxydation des lipides et augmente la captation des radicaux libres produits par les substances hépatotoxiques ; elle contribue également à la détoxification hépatique et aide à protéger les cellules vis-à-vis du stress oxydatif. 

La silymarine stimule également la capacité de régénération hépatique en augmentant l’activité de plusieurs enzymes et protéines spécifiques. 

Le chardon-marie est utilisé en médecine traditionnelle notamment pour ses propriétés bénéfiques sur la digestion, également comme tonique, diurétique. Des études réalisées sur divers désordres hépatiques montrent l’intérêt du chardon-marie pour améliorer certains paramètres cliniques.  

Au niveau du rein, les composés du chardon-marie favoriseraient la réduction des dommages liés au stress oxydant. Ils peuvent également empêcher la synthèse du cholestérol et aider à la réduction des taux de lipides sanguins. 

Effets indésirables du chardon-marieExiste-t-il des effets indésirables ?4,9 

Les données suggèrent une absence de toxicité pour le chardon-marie et il n'y a pas de précautions particulières aux doses préconisées, sauf cas particulier. Pour l’équilibre hépatique (foie), il est possible de prendre des extraits normalisés, qui contiennent entre 70 et 80% de silymarine. Il est conseillé d'en prendre entre 140 et 210 mg, 3 fois par jour, le pic plasmatique de silymarine est atteint 2 à 6 heures après une prise orale et sa demi-vie d’élimination est d’environ 6 heuresQuelques réactions allergiques ont été rapportées, pour les personnes allergiques à la même famille de plantes (qui contient notamment la camomille et la marguerite). En l’absence de données suffisantes concernant la consommation de chardon-marie pendant la grossesse et l'allaitement, il est préférable de prendre un avis médical au préalable.

  RÉFÉRENCES

  1. Flora K, Hahn M, Rosen H, Benner K. Milk thistle (Silybum marianum) for the therapy of liver disease.Am J Gastroenterol. 1998;93(2):139-143. doi:10.1111/j.1572-0241.1998.00139.x 
  2. Rahal N Ben, Mighri RMZ, Barth EMD, Trabelsi-Ayadi MM.Extraction, Identification et Caracterisation Des Molecules Bioactives de La Graine et de l’huile de Silybum Marianum. Etude de Leurs Activites Antioxydante et Antitumorale.; 2012. 
  3. Morazzoni P, Montalbetti A, Malandrino S, Pifferi G. Comparative pharmacokinetics of silipide and silymarin in rats.Eur J Drug Metab Pharmacokinet. 1993;18(3):289-297. doi:10.1007/BF03188811 
  4. Bijak M. Silybin, a Major Bioactive Component of Milk Thistle (Silybum marianum L. Gaernt.)—Chemistry, Bioavailability, and Metabolism.Molecules. 2017;22(11). doi:10.3390/molecules22111942 
  5. Abenavoli L, Izzo AA, Milić N, Cicala C, Santini A, Capasso R. Milk thistle (Silybum marianum): A concise overview on its chemistry, pharmacological, and nutraceutical uses in liver diseases.Phyther Res. 2018;32(11):2202-2213. doi:10.1002/ptr.6171 
  6. Surai PF. Silymarin as a Natural Antioxidant: An Overview of the Current Evidence and Perspectives.Antioxidants (Basel, Switzerland). 2015;4(1):204-247. doi:10.3390/antiox4010204 
  7. Boadi WY, Iyere PA, Adunyah SE. In vitro exposure to quercetin and genistein alters lipid peroxides and prevents the loss of glutathione in human progenitor mononuclear (U937) cells.J Appl Toxicol. 2005;25(1):82-88. doi:10.1002/jat.1049 
  8. Gillessen A, Schmidt HHJ. Silymarin as Supportive Treatment in Liver Diseases: A Narrative Review.Adv Ther. Published online 2020. doi:10.1007/s12325-020-01251-y 
  9. Chardon-Marie (Silybum marianum) : propriétés, bienfaits de cette plante en phytothérapie - Doctissimo.Accessed November 19, 2020. https://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/chardon-marie.htm 
Afficher en Grille Liste

1 complément alimentaire

par page

Les produits qui contiennent cet actif