Catégorie Équilibre féminin et ménopause

Quelques conseils pour bien vivre ses règles

Femme main devant
De la puberté à la ménopause, les règles rythment la vie des femmes. D’où viennent-elles et comment vivre au mieux ces quelques jours ? Nos explications et conseils.

Les règles, scientifiquement appelées les menstruations, se manifestent par des pertes de sang, de tissus et de fluides provenant de l’utérus. Elles reviennent de façon cyclique en moyenne tous les 28 jours. Elles durent le plus souvent de 3 à 5 jours.

Pour mieux comprendre, les règles correspondent à l'évacuation de la couche superficielle de la muqueuse de l'utérus, appelée l'endomètre. Formée plus tôt dans le cycle menstruel, son rôle est d’accueillir un éventuel œuf fécondé. En l'absence de fécondation, la surface de l'endomètre desquame et s’évacue par le vagin sous forme d'un saignement. Les règles sont généralement abondantes les premiers jours et deviennent plus légères par la suite. La perte de sang menstruel sur l’ensemble de la durée des règles est en moyenne de 80 ml.

Avant et pendant la période des règles, il est fréquent de ressentir des crampes. Elles sont provoquées par la contraction de l’utérus lorsqu'il expulse la muqueuse utérine. Elles se concentrent généralement dans le bas du ventre et peuvent s’étendre jusqu’au dos et aux cuisses. Elles s’accompagnent chez certaines femmes d’autres désagréments comme des vomissements, de la fatigue, des migraines, un gonflement des seins, des sensations de malaises ou encore des diarrhées.

Le syndrome prémenstruel (SPM) correspond à la période qui précède les règles et regroupe des effets physiques et psychologiques qui peuvent être désagréables. Ils disparaissent généralement à l’arrivée des menstruations.

Les plantes, un allié incontournable

Sous forme d’infusions ou de gélules, les plantes possèdent de nombreuses vertus apaisantes. Elles permettent de faire face aux troubles hormonaux féminins avec efficacité.

L’huile d’onagre, naturellement riche en acides gras oméga 6, peut contribuer à apaiser les symptômes désagréables de la période prémenstruelle

La poudre d’oignon (provenant du bulbe) contribue à apaiser les douleurs du petit bassin.

Enfin, évoquons la livèche. Cette plante vivace herbacée provenant d’Europe, riche en terpinol, tanins et acide isovalérianique, apaise les tensions musculaires.

Connue de tous, la camomille peut être utilisée dans de nombreux cas, depuis les troubles légers du sommeil jusqu’aux troubles de la menstruation. Différents constituants de la camomille ont un effet spasmolytique sur la musculature lisse, y compris celle de l’utérus. Sous forme d’infusion, elle aide à combattre les crampes liées aux règles. Autre astuce : détendre le bas-ventre contracté en appliquant des compresses d’eau chaude infusées de camomille.

Les autres solutions naturelles

Les plantes et certaines approches alternatives comme l’acupuncture peuvent également améliorer votre qualité de vie pendant les règles. En effet, il est possible de chasser l’inconfort en massant certains points précis de son corps :  le point Sanyinjiaot situé 4 doigts au-dessus de la malléole, le point Taichong situé deux doigts en-dessous du gros orteil et le point Tian Inférieur situé 3 doigts en-dessous du nombril. Massez ces points plusieurs fois par jour pour apaiser les tensions.

Les compléments alimentaires peuvent contribuer à vous soulager ! Ces concentrés de nutriments aident à prévenir les désagréments menstruels.  C’est le cas de Pelvocalm, une synergie de plantes, de magnésium et de vitamine B6 qui agit sur le confort féminin.

Si vos règles sont invalidantes au quotidien, parlez-en à votre médecin traitant.

 

Ecrit par Laboratoire Lescuyer