Catégorie Confort urinaire

Cystite : quelle alimentation adopter pour l’éviter ?

Aliments cystite

C’est un véritable « cauchemar féminin ». Près d’une femme sur deux1 a déjà connu un épisode d’infection urinaire dans sa vie. Certaines le vivent de manière récurrente. Ces épisodes gênants peuvent être évités, notamment grâce à une alimentation ciblée. Nos conseils.

Comprendre la cystite

Elle correspond à une infection bactérienne localisée au niveau des voies urinaires, le plus souvent au niveau de la vessie. La bactérie Escherichia coli est responsable de 90 % des cystites, qui touchent en très grande majorité les femmes, beaucoup plus rarement les hommes.

Parmi les signes, on observe : des brûlures au moment de la miction, une sensation de poids ou des douleurs dans le bas ventre, des besoins pressants et très fréquents d’uriner même si la vessie est quasiment vide, des urines troubles avec une odeur inhabituelle1.

S’il est possible de contracter une infection urinaire à tout moment de l’année, l’été est une période particulièrement à risque. Chaleur et humidité font le lit des proliférations bactériennes.

Si vous vous baignez, veillez à ne pas garder votre maillot de bain mouillé trop longtemps sur vous. Au quotidien, préférez les sous-vêtements en matière naturelle comme du coton, pour laisser respirer la peau et permettre à la transpiration de s’évacuer.

La déshydratation est un des principaux facteurs déclenchant l’apparition d’une cystite. En cas de forte chaleur, mieux vaut donc augmenter les apports hydriques tout au long de la journée.

La saison des corps dénudés booste aussi irrémédiablement la libido. Chez les femmes, les rapports sexuels sont parmi les causes les plus fréquentes d’infection urinaire. Le bon réflexe ? Passer aux toilettes pour vider votre vessie après chaque relation intime. En complément de ces gestes préventifs, il est intéressant d’adopter une alimentation spécifique, surtout si vous souffrez régulièrement de ce problème. Bien composer votre assiette vous aidera à limiter les nouveaux épisodes.

Cystite : les aliments à privilégier…

Dans un premier temps : tous ceux qui contribuent à un bon transit grâce aux fibres. La constipation représente un facteur de risque de cystites récidivantes, la stagnation des selles favorisant la prolifération bactérienne.

Les aliments bénéfiques pour le système immunitaire, riches en vitamine C (tels que l’acérola, la goyave ou le cassis…), peuvent être de bons alliés.  
Les aliments qui supportent l’équilibre du microbiote intestinal jouent un rôle non négligeable : en aidant à réduire la présence de mauvaises bactéries dans l’organisme. C’est le cas du kéfir, de l’ail ou encore de l’oignon

Pour une alimentation spéciale « anti-cystite » , on fait le plein :

  • de fruits et de légumes frais, particulièrement des légumes verts, de légumineuses, de céréales complètes, pour leur richesse en fibres.
  • d’agrumes, de poivrons, de fruits rouges... à forte teneur en vitamine C. Cette dernière est détruite par la chaleur, consommez donc ces aliments de préférence crus. (voir notre liste des aliments les plus riches en vitamine C)
  • d’aliments fermentés tels que le yaourt, le kéfir, le miso, riches en probiotiques naturels.
  • d’ail, de thym, de persil, d’origan, pour leur propriétés anti-bactériennes.
  • d’aliments alcalinisants tels que la cerise, la banane, le melon, la fraise, l’abricot, la poire, les épinards, les asperges, l’avocat, la carotte, la betterave, le céleri, les graines de courge, de tournesol... En limitant l’acidification des urines, ils préviennent par la même occasion les proliférations bactériennes.
  • d’eau, en buvant au minimum 1,5 à 2 litres tout au long de la journée, par petites quantités.

… et les aliments à éviter en cas d’infection urinaire

Ce sont tous ceux susceptibles de favoriser le développement des bactéries, de fragiliser la paroi de la vessie ou d’acidifier l’urine.

Les aliments à éviter pour limiter les cystites sont :

  • les produits riches en sucres, notamment des sucres ajoutés et raffinés (dans les bonbons, sodas, pâtisseries...) et les produits très salés tels que les biscuits apéritifs, les plats cuisinés, les charcuteries.
  • la viande rouge, très acidifiante.
  • les épices et sauces fortes (comme certains piments, l’harissa, le tabasco), ainsi que l’alcool, qui peuvent irriter la vessie.

En cas de cystites récurrentes, ou si vous ressentez les premiers signes d’une infection urinaire, ces mesures alimentaires peuvent être complétées par la prise d’un complément alimentaire spécifique. Le but : réagir le plus vite possible et apporter à l’organisme des ingrédients nécessaires pour aider à limiter le développement des germes. CYSTICALM du Laboratoire Lescuyer contient du D-mannose, un glucide naturel. Une fois absorbé, il atteint en seulement 30 minutes la paroi de la vessie, où il va limiter la fixation des bactéries responsables de l’infection2. La formule est complétée par de la bruyère, connue pour son pouvoir diurétique et pour aider à réduire les gênes urinaires, et par un cocktail de micronutriments destinés à booster le système immunitaire. Si les désagréments persistent…, il est indispensable de consulter un médecin.

Cysticalm
Cysticalm

Solution naturelle pour le bon fonctionnement des voies urinaires

En savoir plus

  1. Ameli : Reconnaître la cystite
  2. Role of D-mannose in urinary tract infections – a narrative review, Nutrition Journal (2022)
 
Laboratoire LESCUYER
EXPERT EN MICRONUTRITION

Notre équipe médico-scientifique est composée de Docteurs es science, Pharmacien, Naturopathe, ingénieurs...