Menu

Votre panier est vide.

Il vous reste 50,00 € pour atteindre les 50,00 € d'achat et bénéficier des frais de port gratuits !*

Le sport, véritable allié contre la fatigue

Le sport peut se révéler être un excellent atout pour réduire la fatigue intellectuelle ou nerveuse, en contribuant notamment à atténuer les troubles de l’humeur et le stress. S’il permet à l’esprit de se déconnecter des problèmes et tensions rencontrés dans notre vie quotidienne, la pratique d’une activité physique est également à l’origine de réactions chimiques bénéfiques à l’organisme.

Vecteur d’énergie

jambes coureursLors de l’effort physique, mais également jusqu’à une heure après, l’organisme sécrète deux neurotransmetteurs qui ont un effet bénéfique sur la fatigue : l’endorphine et la sérotonine.

Surnommées les hormones du bonheur, elles ont une véritable influence positive sur l’humeur et le stress qui peuvent troubler notre sommeil. Si l’endorphine est connue pour procurer un sentiment de bien-être et de calme, voire d’euphorie, la sérotonine, quant à elle, agit comme un régulateur de l’humeur. 

Commencer progressivement

Surtout si vous n’avez pas l’habitude de faire du sport régulièrement, il est important de démarrer de façon progressive afin de ne pas se blesser ou se décourager. Même pratiquée à petites doses au départ, la reprise d’une activité physique sera bénéfique. Une pratique régulière, même sans forcer aura un effet énergisant. Cela vous permettra de transformer la fatigue intellectuelle ou nerveuse en fatigue physique, que le sommeil pourra plus facilement dissiper.

Le but est de trouver votre rythme, sans forcer, que vous pourrez intensifier dès que vous vous en sentirez capable. L’idéal est de pouvoir s’octroyer 3 à 4 séances de 30-40 minutes de sport par semaine, les bienfaits de votre séance se prolongeant jusqu’à 48h.  Attention cependant à ne pas pratiquer d’activité physique trop intense moins de 3h avant le coucher, ce qui aurait pour conséquence de perturber l’endormissement.

Choisir une activité physique adaptée

Il est important de choisir une activité physique qui conviendra sur le long terme à votre condition physique, votre état de santé et vos disponibilités. Si votre état de santé ou condition physique ne vous permet pas une activité physique intense, la marche rapide peut être un excellent compromis. 30 minutes de marche par jour à un rythme soutenu contribuent à rester en forme et à compenser les baisses d’énergie en accroissant l’apport d’oxygène vers vos cellules.

Lorsque c’est possible, privilégiez les sports d’endurance tels que la course à pied, la marche sportive, la natation…La durée des séances est alors optimale pour la libération d’endorphines, hormones qui vous accompagneront vers un retour au calme et à la détente. Véritables alliées de votre bien-être, les pratiques relaxantes telles que le Yoga, le Pilates, la méditation… peuvent vous aider à retrouver un état de sérénité, grâce notamment à des exercices de relaxation et de respiration que vous pourrez intégrer à votre vie quotidienne dès que le stress se fait sentir.

 Récupérer

La phase de récupération est primordiale afin de ne pas accroître son état de fatigue physique. Elle permet en effet de ne pas fatiguer d’avantage ses muscles et articulations et de retrouver un état de calme après l’effort. Voici quelques conseils à suivre pour une bonne récupération :

  • Se réhydrater pendant et immédiatement après l’effort
  • Se relâcher afin de faire redescendre l’excitation générée par la pratique du sport
  • S’étirer, sans forcer et en respirant bien
  • Consommer après l’effort des aliments riches en glucose et fructose afin de compenser la perte de sucres (agrumes, banane, barre de céréales…)