Menu

Votre panier est vide.

Il vous reste 50,00 € pour atteindre les 50,00 € d'achat et bénéficier des frais de port gratuits !*

Le sommeil, indispensable au bon équilibre de l’organisme !

homme qui dortSur une période de 24 heures, nous alternons des phases de veille et de sommeil. Le sommeil est un besoin physiologique fondamental auquel nous consacrons un tiers de notre vie.

Il est notamment indispensable pour la croissance, le développement cellulaire et la préservation des capacités cognitives, mais aussi pour permettre à l’organisme de se reposer et de récupérer (sur le plan physique, psychologique et intellectuel).

Le sommeil réparateur, une durée à respecter...

Le nombre d’heures de sommeil évolue sans cesse avec l’âge. Alors qu’un nouveau-né́ dort 16 heures par jour, un adulte a besoin en moyenne de 8 heures de sommeil.

Mais la durée idéale est propre à chacun. Si vous vous réveillez en pleine forme, cela signifie que vous avez suffisamment dormi.

Pour certains ("courts dormeurs"), moins de 5 heures de sommeil suffiront, tandis que pour d’autres ("longs dormeurs"), plus de 10 heures de sommeil seront nécessaires.

Une succession de cycles…

Le sommeil est bâti sur une succession de cycles (4 à 6 cycles par nuit). Chaque cycle dure en moyenne 60 à 90 minutes et se découpe en 2 états : le sommeil lent et le sommeil paradoxal.

  1. Sommeil lent : 75 à 80% de la durée totale du sommeil. Divisé en 4 stades de profondeur croissante, cet état permet à notre corps et à notre cerveau de se reposer.
     
  2. Sommeil paradoxal : 20 à 25% de la durée totale du sommeil. Le sommeil paradoxal se caractérise par un tonus musculaire aboli mais une activité́ cérébrale intense. Aussi appelé́ REM ou Rapid Eye Movement sleep, il s’accompagne de mouvements oculaires rapides. Il s’achève souvent par un bref mouvement : le dormeur commence un nouveau cycle ou se réveille. 

cycle du sommeil

Au fur et à mesure que la nuit avance, les stades de sommeil lent léger (1 et 2) et de sommeil paradoxal (5) s’allongent tandis que les stades de sommeil lent profond (3 et 4) diminuent.