Menu

Votre panier est vide.

Il vous reste 50,00 € pour atteindre les 50,00 € d'achat et bénéficier des frais de port gratuits !*

Le sommeil, des changements significatifs dès 50 ans

Au cours de la vie, le rythme veille-sommeil (rythme biologique circadien, synchronisé sur 24 heures par l’alternance du jour et de la nuit) évolue et la structure interne du sommeil se modifie.

Dès 50 ans, des changements significatifs se font ressentir

  • femme seniorAllongement du délai d’endormissement.
  • Réduction du sommeil profond, qui s’accompagne d’une sensation de sommeil plus léger.
  • Augmentation de la fréquence des troubles du sommeil.
  • Fragmentation importante du sommeil : augmentation du nombre et de la durée des éveils nocturnes.
  • Décalage de phase, avec un coucher de plus en plus tôt à partir de 75 ans.
  • Disparition du sommeil lent profond et diminution du sommeil paradoxal.
  • Diminution de la durée du sommeil nocturne avec nécessité d’une sieste en milieu de journée.

Plus ou moins marquée selon les individus, cette évolution est accentuée par certains comportements ou mode de vie. Ainsi une personne âgée, peu active physiquement et qui sort peu, aura un sommeil plus fractionné, plus léger, accompagnée d’une somnolence diurne associée à un besoin régulier de siestes.

Pour limiter ce phénomène, plusieurs mesures peuvent être adoptées :

  • Se coucher et se lever à heures régulières.
  • Eviter de dormir dans la journée (excepté pour faire une courte sieste de 20 minutes).
  • Eviter de manger trop copieusement le soir.
  • Eviter de boire en grande quantité le soir de sorte à ne pas avoir à se lever la nuit en raison d’une vessie trop remplie.
  • Sortir chaque jour pour conserver une activité physique quotidienne propice à un meilleur sommeil nocturne.