Menu

Votre panier est vide.

Il vous reste 50,00 € pour atteindre les 50,00 € d'achat et bénéficier des frais de port gratuits !*

Préservez la bonne santé de vos ongles

L’ongle, un tissu vivant principalement constitué de kératine

Les ongles subissent au quotidien une série de traumatismes non négligeables (choc, froid, eau,…). Leur bonne santé dépend d’une alimentation équilibrée, de soins réguliers, et d’une hygiène quotidienne.

L’ongle s’étend au-delà de la partie visible. Il pousse à partir de la matrice, située à la base de l’ongle, sous la peau. On peut apercevoir l’extrémité de la matrice avec la lunule (« petite lune » en latin), cette partie blanche de l’ongle, plus visible sur le pouce.

Tout comme le cheveu, l’ongle est constitué à 95% de kératine et pousse grâce à cette protéine qui renferme des acides aminés soufrés, dont la cystine et la méthionine. La croissance des ongles est d’environ 3 millimètres par mois pour un ongle de main et 1,5 millimètre environ pour un ongle de pied.

L’apparence de nos ongles en dit long sur notre santé

Des cheveux et des ongles fragiles ou cassants sont souvent le résultat d’une kératine fragile. Ainsi, pour favoriser la synthèse de cette protéine fibreuse, un apport en acides aminés, vitamines et minéraux est requis.

Le zinc, le fer et les vitamines du groupe B sont à privilégier pour conserver de beaux ongles. Ces micronutriments participent en effet à la fabrication et à la protection de l’ongle. Par exemple, la vitamine B6 est indispensable à la synthèse de la cystéine (acide aminé entrant dans la composition de la kératine).

Les ongles jaunis sont souvent le résultat de la consommation de cigarettes, ou encore d’une utilisation quotidienne de vernis (pigments foncés), sans base de vernis protecteur. Cependant, la prise de certains médicaments peut également être responsable du jaunissement de l’ongle.

Des ongles pâles peuvent être le signe de troubles circulatoires (mauvaise oxygénation du sang, mauvaise circulation). En effet, l’ongle n’est pas coloré, ce sont les vaisseaux sanguins sous-jacents qui donnent sa couleur rose.

Enfin, certains traumatismes (choc, écrasement) peuvent faire apparaître des tâches noires, liées à une accumulation de sang au niveau du lit unguéal, sous l’ongle.

N’hésitez pas à consulter un médecin généraliste ou un dermatologue pour toute déformation ou changement d’aspect de vos ongles.

Les ongles : une proie facile pour les micro-organismes indésirables

La mycose de l'ongle est fréquemment causée par un champignon microscopique, une levure ou encore une moisissure.

Elle touche principalement les ongles de pieds et se manifeste tout d’abord par une tâche blanche voire jaunâtre au bord libre de l’ongle puis s’étend petit à petit jusqu’à la base. L’ongle s’épaissit progressivement.

En prévention :

  • pensez à sécher minutieusement les doigts et orteils après chaque lavage,
  • changez vos chaussures régulièrement pour les aérer,
  • utiliser une poudre antifongique dans les chaussures,
  • prévoyez des chaussures de protection si vous êtes amené à fréquenter des espaces favorisant leur apparition : piscines, gymnases, sauna,…

Manucure, les règles pour prendre soin de ses ongles

Pour garder les ongles les plus sains possibles, la première recommandation est d’espacer la  fréquence des manucures pour pouvoir permettre aux ongles de respirer. Cela vous permettra par ailleurs d’observer l’état réel de l’ongle. De plus, le vernis et les produits utilisés pour l’ôter sont asséchants et rendent l’ongle moins robuste.

Avant de remettre du vernis, il faut impérativement éliminer toutes traces du vernis précédent (même transparent) avec un produit dissolvant si possible sans acétone (moins agressif pour l’ongle).

Appliquez une base protectrice préservera les ongles du jaunissement lié au pigment de certains vernis. Puis, posez le vernis de la base de l’ongle vers le bord libre, en évitant les cuticules et les sillons unguéaux.

Certains experts déconseillent d’enlever les cuticules lors d’une manucure. Ces dernières protègent en effet le corps de l’humidité et des microbes présents dans l’air.

Se ronger les ongles, un tic répandu

L’onychophagie, est une attitude compulsive consistant à se ronger les ongles, souvent provoquée par le stress. Les personnes impatientes, qui s’ennuient rapidement, sont également facilement sujettes à ce type de comportement.

Les populations les plus concernées sont les enfants, adolescents et jeunes adultes. Cette pratique tend à s’arrêter vers l’âge de 30 ans.

Les conséquences de cette mauvaise habitude, au-delà de l’esthétique sont la survenue de microlésions cutanées. De plus, le fait de se ronger les ongles favorise la transmission de bactéries des mains vers la bouche...

Comment arrêter de se ronger les ongles ? Il faut tout d’abord identifier les moments pendant lesquels l’envie survient pour identifier la cause, puis trouver des astuces pour se rappeler à l’ordre. L’utilisation de vernis amer peut également être dissuasive.