Menu

Votre panier est vide.

Il vous reste 50,00 € pour atteindre les 50,00 € d'achat et bénéficier des frais de port gratuits !*

Les gênes urinaires concernent près de la moitié des femmes

Femme sereineTrès désagréables et souvent invalidantes, les gênes urinaires concernent près de la moitié des femmes et sont intimement liées à l’anatomie féminine. Découvrez nos conseils pour adopter les bons gestes !

Résultant de la proximité entre l’anus et l’orifice externe de l’urètre, l’inconfort urinaire est provoqué par la prolifération de bactéries d’origine intestinale de type Escherichia coli (85% – 95% des cas) et par leur fixation sur les parois de la vessie et de l’urètre. Dans certains cas, elles peuvent également affecter l’uretère et les reins.

Un système de défense efficace

Composée à 96% d’eau, l’urine, exempte de micro-organismes, contient des sels et des composants organiques. Le flux urinaire ainsi que le caractère acide de l’urine sont deux atouts majeurs pour préserver le système urinaire d’agents pathogènes.

De plus, la surface très lisse de l’urètre et la forme des uretères permettent de prévenir la remontée des bactéries, tandis que la paroi de la vessie contient des cellules immunitaires essentielles pour assurer une protection permanente. Néanmoins, des bactéries parviennent parfois à gagner l’urètre puis la vessie, responsables de gênes urinaires.

Des facteurs favorisants…

De nombreux facteurs peuvent engendrer un inconfort urinaire :

  • Les rapports sexuels, favorisant la transmission de bactéries.
  • Une hygiène intime excessive, insuffisante ou ina­daptée propice à la propagation de bactéries.
  • Les vêtements trop serrés ou synthétiques entraînant un phénomène de « macération ».
  • La grossesse, la pression exercée par le bébé.
  • Un transit ralenti.
  • Une consommation d’eau insuffisante.

Quels sont les signes caractéristiques ?

Les gênes urinaires sont caractérisées par :

  • Une pression / pesanteur dans le bas-ventre.
  • Une envie fréquente d’uriner en petite quantité.
  • Une sensation de brûlure au moment d’uriner.
  • Des urines troubles accompagnées d’odeurs désagréables.

En cas de propagation jusqu’aux reins, d’autres signes (fièvre, vomissement…) peuvent apparaître.

Quelles sont les gestes quotidiens à adopter pour éviter les inconforts urinaires ?

De prime abord, il est recommandé de boire régulièrement et en quantité suffisante afin de favoriser le flux urinaire et ainsi empêcher la fixation de bactéries sur les parois du système urinaire. D’autres gestes simples permettent d’éviter l’apparition de gênes urinaires :

  • Ne pas retenir trop longtemps son envie d’uriner.
  • Prendre des mesures pour favoriser un transit intestinal régulier.
  • Essuyer la zone intime d’avant en arrière.
  • Uriner immédiatement après chaque rapport sexuel.
  • Avoir une hygiène intime régulière et non agressive.
  • Eviter de porter des vêtements trop serrés ou synthétiques.

Une complémentation alimentaire spécifique peut également être intéressante en particulier chez les personnes sujettes aux gênes urinaires ou en cas de récidive. Par exemple, l’extrait sec de busserole est un actif particulièrement reconnu pour contribuer au bon fonctionnement des voies urinaires.